2 mythes sur la légalisation des jeux en ligne aux Etats-Unis qui s'avèrent faux

img auteur
Par LE 14.12.2015
2 mythes sur la légalisation des jeux en ligne aux Etats-Unis qui s'avèrent faux

Dans certains pays du monde, le sujet de la régulation des jeux en ligne est au centre de l'attention. C'est le cas en particulier des Etats-Unis, dont chaque état peut décider s'il adoptera une légalisation et si oui, quels en seront les conditions. Pour le moment, trois états ont légiféré – Delaware, New Jersey et Nevada – et beaucoup d'autres pensent à faire de même, malgré certaines oppositions.

Les plus fervents défenseurs de l'interdiction des jeux d'argent en ligne, et en particulier du poker et des casinos, avancent certains arguments phares qui, s'ils sont analysés, ne sont pas viables et s'avèrent être des prétextes pour des raisons autres.

On ne peut pas protéger les mineurs sur internet

Sheldon Adelson s'est fait de cet argument l'un de ses principaux. Il certifie qu'on ne peut pas vérifier correctement l'âge d'un joueur sur un site de jeux. Les contrôles sont trop faibles et réguler les casinos en ligne aux Etats-Unis conduiraient à une explosion des jeux d'argent chez les mineurs.

En réalité, il est beaucoup plus simple pour un mineur de jouer dans un casino terrestre que sur un site de jeux en ligne. Des tests ont été faits par Tim James (voir la vidéo ici, très intéressante) et ont montré que les vérifications d'identité ou de cartes bancaires sont bien plus sérieuses en ligne qu'en terrestre et que le système bloque automatiquement les joueurs mineurs ou ayant une fausse carte d'identité. Tim James l'a prouvé en faisant entrer, jouer et boire deux personnes mineures dans un des casinos de Sheldon Adelson, sans que personne ne les détecte. Les mêmes personnes n'ont pas pu jouer un centime sur les salles de poker en ligne du Nevada.

Une régulation ne rapportera pas d'argent aux états américains

Certes, les bénéfices générés par les sites régulés aux Etats-Unis (pour rappel, dans les états du Delaware, New Jersey et Nevada) ne sont pas aussi importants que les prédictions l'espéraient. Toutefois, ils génèrent des bénéfices.

Entre 2003 et 2010, les joueurs en ligne américains ont dépensé environ 30$ milliards sur les sites de jeux non-régulés (donc illégaux). Si cet argent avait été dépensé sur les sites possédant une licence, le pays aurait gagné beaucoup d'argent via les coûts de licence, taxes ou impôts. Les Américains jouent déjà en ligne, que ce soit autorisé ou non, et réguler cette activité permettrait de limiter les abus des sites escrocs.

PUBLICATIONS ASSOCIÉES

Réagir à cet article

Vous devez être connectés pour commenter. Inscrivez-vous ou connectez-vous.