Fiscalité des gains au casino en France

img auteur
Par LE 14.01.2011

Note : nous nous intéressons dans cet article à la fiscalité Française.

Suite à un certain nombre de demandes, nous avons décidé d'accorder un article sur la fiscalité des casinos. La question récurrente est bien évidemment : dois-je déclarer mes gains au casino ? Y-a-t-il une différence avec les casinos en ligne ? Qu'en est-il du poker ?


Les impots payés par les casinos

Les casinos terrestres français payent déjà de nombreux impots à l'Etat, aux collectivités locales et s'acquittent en plus des divers prélévements de droit commun: un prélévement forfaitaire sur le produit brut des jeux (PBJ) puis un prélévement progressif en fonction du montant du PBJ pouvant aller jusqu'à 80% !

{tip}Vous comprenez donc mieux pourquoi les casinos en ligne échappant à la fiscalité de l'Etat permettent d'afficher des taux de redistribution de 98% et plus.{/tip}

Les impots payés par les contribuables aux jeux de casino (Vous et Moi)

Au casino, tout gain supérieur à 1500€ sera imposable au titre de la CSG à hauteur de 12%. Lorsque vous allez à la caisse retirer vos gains, vous toucherez donc 1320€ au lieu de 1500€. Cet impot est directement prélevé à l'intérieur du casino. Vous n'avez donc pas à le déclarer ultérieurement.

Concernant l'impot sur le revenus, vous n'avez pas à en payer. Il y a une exonération totale à ce niveau. Attention cependant si le montant gagné est important, il peut vous arriver de devoir payer l'Impot de Solidarité sur la Fortune (patrimoine de 790 000€ ou plus).

Concernant les paris sportifs ou le poker, les gains peuvent s'avérer taxable à partir du moment ou le joueur est considéré comme professionnel et exerçant cette activité à plein temps. Mais la frontière qui définit un joueur professionnel d'un joueur amateur est assez flou. Le mieux est donc de contacter un fiscaliste si vous êtes dans cette situation.

Quid de la fiscalité des casinos en ligne ?

Les casinos en ligne sont théoriquement interdits aux joueurs français. Par conséquent, comme toute activité illégale, vous ne payerez pas d'impôt sur ces rentrées d'argent. Le plus intéressant à ce niveau reste l'utilisation des portefeuilles électroniques (moneybookers ou neteller) associées à une carte de retrait fonctionnant dans tous les distributeurs automatiques. 

PUBLICATIONS ASSOCIÉES

Réagir à cet article

Vous devez être connectés pour commenter. Inscrivez-vous ou connectez-vous.