Madrid refuse le projet de casino resort à 2.2$ milliards de la firme The Cordish

img auteur
Par LE 05.04.2017
Madrid refuse le projet de casino resort à 2.2$ milliards de la firme The Cordish

En fin d'année dernière, la firme américaine The cordish avait annoncé son intention de lancer un casino resort à Madrid, pour un investissement qui était estimé à 2,2$ milliards. Après quelques mois de délibérations, le gouvernement de Madrid a jugé que le projet comportait trop de risque et qu'il n'était pas réellement viable.

Madrid n'aime pas certaines conditions

The Cordish opère les casinos « Live! », uniquement présents aux Etats-Unis. Son établissement le plus prolifique reste le Maryland Live!. S'il avait été accepté, le Live! Resorts Madrid aurait été le premier investissement de la firme à l'étranger.

En décembre, The Cordish a annoncé un projet de casino/hôtel resort de 134 hectares près de Madrid. Ce projet aurait pu être un palliatif à l'EuroVegas mais a finalement été refusé par les officiels espagnols.

Ce vendredi, le ministre de l'économie Engracia Hidalgo a déclaré qu'une revue « profonde, sérieuse et rigoureuse » avait été conduite et qu'il s'avérait que des doutes subsistaient sur la viabilité du projet. La ville aurait dû dépenser quelque 340€ millions en aménagements urbains, notamment des travaux sur les routes et les chemins de fers. Cela aurait été une charge trop importante pour la ville.

Madrid a donc décidé que le projet, comme il a été présenté, ne pouvait convenir. En revanche, la porte n'est pas fermée à The Cordish, qui a la possibilité de retravailler son projet pour qu'il convienne mieux à la réalité madrilène.

En réponse, The Cordish a estimé que la ville n'avait pas parfaitement compris ses ambitions. Selon la firme, il n'est pas nécessaire de dépenser des centaines de millions pour améliorer l'environnement du futur casino. The Cordish n'a jamais demandé à la ville de payer autant pour cela. L'entreprise américaine a également rappelé que son projet pourrait permettre de créer près de 57,000 emplois directs et indirects. De fait, il constituait une opportunité pour le dynamisme et les finances de la capitale espagnole.

Si ce projet, ou une version retravaillée de ce projet, est finalement accepté, les travaux pourraient débuter dès e deuxième trimestre 2018. Pour l'instant en tout cas, c'est un non de la part de Madrid.

PUBLICATIONS ASSOCIÉES

Réagir à cet article

Vous devez être connectés pour commenter. Inscrivez-vous ou connectez-vous.