Résultats records en 2017 pour les bookmakers du Nevada

img auteur
Par LE 02.02.2018
Résultats records en 2017 pour les bookmakers du Nevada

Les casinos du Nevada ont un privilège rare aux Etats-Unis : celui de pouvoir proposer légalement des paris sportifs. Comme nous l’avons vu hier, le fait que seuls les casinos de cet Etat aient le droit de proposer cette activité entraîne un marché noir gigantesque où des milliards de dollars sont pariés illégalement.

Les bookmakers du Nevada apprécient donc leur exclusivité et ont observé des records de mises et de bénéfices pour l’année 2017. Les parieurs ont parié auprès d’eux 4.8$ milliards, ce qui a permis à ces casinos d’encaisser 248.7$ millions de bénéfices !

Nouveau record grâce au football et au basket

Bien qu’étant très appréciés aux Etats-Unis, les paris sportifs ne sont pas légaux à un niveau national. Le Nevada est un privilégié qui a encaissé plus de 248$ millions l’année dernière avec les rencontres sportives, sachant que le football américain a attiré le plus de paris (1.7$ milliard), suivi par le basketball avec 1,4$ milliard.

Cependant, si le football a généré le plus de paris, c’est le basket qui a permis aux bookmakers de gagner le plus avec 87.4$ millions de bénéfice tout au long de l’année, contre 76.9$ millions pour le football.

Avant 2017, le précédent record de mises et de gains des bookmakers avait été réalisé en 2015 quand les bookmakers avaient généré 4.2$ milliards de mises pour 232$ millions de bénéfices.

Le marché noir créé par le gouvernement

Si ces sommes paraissent importantes en les prenant de façon isolée, il faut savoir qu’elles représentent une goutte d’eau par rapport à ce qui est réellement parié par les joueurs chaque année. Pendant l’année 2017, 4.8$ milliards ont été misés au Nevada alors qu’il est estimé qu’une somme similaire sera pariée illégalement rien que pour la finale du Super Bowl dans quelques jours !

La proportion est ridicule et montre à quel point le marché noir écrase le marché officiel. Les Etats-Unis continuent d’utiliser ce fameux texte de 1992 – le Professional and Amateur Sports Protection Act – qui empêche d’opérer des paris sportifs. Le président de l’American Gaming Association, Geoff Freeman, s’est une fois de plus exprimé en insistant sur son désarroi de constater que l’interdiction n’empêche pas les gens de miser, elle crée juste un marché noir gigantesque, sans aucune règle ni protection.

Le Nevada n'est pas seulement en avance pour les paris sportifs classiques, mais également pour l'eSports, ayant été le premier à légaliser les paris sur cette activité.

PUBLICATIONS ASSOCIÉES

Réagir à cet article

Vous devez être connectés pour commenter. Inscrivez-vous ou connectez-vous.