Un premier trimestre 2018 un peu décevant du côté du marché des jeux en ligne portugais

img auteur
Par LE 16.05.2018
Un premier trimestre 2018 un peu décevant du côté du marché des jeux en ligne portugais

Le régulateur du marché en ligne portugais a communiqué ses résultats pour le premier trimestre 2018 et montré des résultats satisfaisants sur cet exercice. Les chiffres sont en hausse par rapport au premier trimestre 2017 mais en baisse comparé au quatrième trimestre 2017. Pour améliorer l’attractivité de ce marché, le gouvernement doit revoir son système de taxation.

Paris sportifs et casinos en ligne au coude-à-coude

Le marché portugais est un marché relativement nouveau (ouvert en mai 2016) et sujet à controverse. Certes, le pays a accepté les principales formes de jeux en ligne, à savoir les paris sportifs, le poker et les casinos en ligne. Cependant, le modèle de taxation laisse peu de marge aux opérateurs et entraîne un manque d’attractivité.

Résultat, il n’y a que sept opérateurs pour le moment, sachant que certains disposent de plusieurs agréments différents. Ils ont dégagé 33,8€ millions de chiffre d'affaires.

Le régulateur Serviço Regulação e Inspeção de Jogos do Turismo de Portugal (SRIJ) a partagé ses résultats pour le premier trimestre, montrant un léger dynamisme du côté des casinos en ligne mais une déception du côté des paris sportifs en ligne.

Les paris sportifs ont généré 17,4€ millions sur la période, soit plus ou moins la même somme qu’au T1 2017. Le football reste roi avec plus de 75 % des dépenses du côté des parieurs, suivi par le basketball et le tennis, pour respectivement 10,6 % et 9,6 %. Ce secteur devrait connaître une croissance solide grâce à la prochaine Coupe du Monde de Football.

Les casinos en ligne ont généré 16,4€ millions, soit une hausse de 18 % sur le T1 2017. Cette hausse est principalement due à l’ajout de trois nouvelles licences depuis la dernière période. A noter que le poker en ligne est également compris dans le vertical casino en ligne. Pokerstars a d’ailleurs annoncé que le partage de liquidités allait être effectif sous peu, permettant les joueurs français et portugais de jouer ensemble sur le site du numéro 1 mondial.

Les machines à sous ont été les plus rentables, comme c’est toujours le cas pour les casinos en ligne ou terrestres et ont généré plus de la moitié du chiffre d’affaires des casinos. Elles sont suivies par le poker cash-game, la roulette française et le blackjack.

Le marché des jeux en ligne portugais a donc de quoi attirer les joueurs mais il doit apporter plus de flexibilité aux opérateurs pour que ceux-ci proposent des produits attractifs et que d’autres acteurs joignent ce marché. Le constat reste le même que pour l'ensemble de l'année 2017.

PUBLICATIONS ASSOCIÉES

Réagir à cet article

Vous devez être connectés pour commenter. Inscrivez-vous ou connectez-vous.