Après 25.000£ de pertes aux jeux, il veut se faire auto-exclure à vie

img auteur
Par LE 10.02.2014
Après 25.000£ de pertes aux jeux, il veut se faire auto-exclure à vie

Un jeune britannique de 26 ans qui vient d'avoir un enfant supplie d'être banni à vie des bookmakers pour l'aider à combattre son addiction aux jeux.

25,000£ de pertes aux jeux

Alex Woolliscroft est encore jeune et pourtant il a déjà perdu 25,000£ aux jeux. Ce jeune homme qui vient d'avoir un bébé (8 semaines) veut mettre la pression aux bookmaker pour l'empêcher de le laisser jouer à nouveau.

Récemment, il s'est rendu chez un William Hill et a encore perdu 240£ en quelques minutes à la roulette électronique, les fameuses machines de jeux tant critiqués en Grande-Bretagne.

Alex, qui possède un salon de coiffure, a donné sa photo aux bookmakers de sa ville il y a environ 4 ans, pour le repérer et ne pas le laisser rentrer jouer. Après de nombreux revers, il revient en Juillet 2012 pour s'assurer qu'il est bien interdit de tous les bookmakers.

« J'y suis encore retourné et j'ai perdu 240£ en quelques minutes alors que je n'aurais pas dû être autorisé à rentre. Je sais que c'est ma faute, mais je comptais sur eux pour m'aider – ils ont ma photo sur leur mur. J'essaie de tenir une affaire avec le salon et j'ai une famille mais en fin de compte je suis le premier à admettre que j'ai une addiction. Tout ce que je demande c'est qu'ils ne me laissent pas faire. »

Un tatouage pour se souvenir

En Septembre 2012, après avoir perdu 700£ en 5 minutes, Alex a fait tatouer cette date – le 26/09/12 – sur sa main pour se rappeler qu'il doit toujours rester vigilent. Mais après six mois sans s'approcher des jeux d'argent, il a recommencé à jouer.

Selon William Hill, la société essaie d'empêcher les accros aux jeux de gaspiller leur argent et elle aurait quelques 500 personnes s'étant auto-exclus.

La solution mon petit Alex est d'aller t'installer au fin fond de la campagne – et sans internet tant qu'à faire – comme ça les tentations ne seront plus là...

 

PUBLICATIONS ASSOCIÉES

Réagir à cet article

Vous devez être connectés pour commenter. Inscrivez-vous ou connectez-vous.