Atlantic City toujours dans la tourmente avec un mois d'Août en baisse

img auteur
Par LE 16.09.2013
Atlantic City toujours dans la tourmente avec un mois d'Août en baisse

Les résultats financiers pour Atlantic City en Août montrent une fois de plus une baisse de revenus de l'ensemble des casinos de la ville. Jusqu'où cela ira-t-il avant de voir fermer certains établissements ? C'est la question que nous nous posons depuis maintenant quelques années...

Les revenus toujours en baisse

Les revenus totaux se chiffrent à 298,1$ millions, montrant une baisse de 4,8% comparé à la même période l'année passée.

En Août 2012, les revenus de l'année s'élevaient à 2,165$ millions, ce qui n'était déjà pas très satisfaisant, pour ne pas dire très décevant ! La fin d'Août 2013 est toujours aussi inquiétante puisque les revenus de l'année pour 2013 arrivent à 1,973$ millions- soit près de 200$ millions de moins.

Les jeux de tables ont généré 78,6$ millions (en baisse de 10,5%) et les machines à sous 219,5$ millions (en baisse de 2,6%)

Les jeux en ligne sauveront-ils les casinos terrestres ?

L'année 2012 a généré environ 3$ milliards et les analystes estiment que 2013 rapportera 2,7$ milliards, soit encore une fois une baisse d'année à année. Il faudra attendre la fin de cette année pour voir si les estimations sont justes ou non. A noter que la légalisation des jeux en ligne sera officiellement ouverte le 23 Novembre, peut-être cela permettra-t-il de remonter un peu la pente pour l'avenir...

Ce qui est sûr c'est que même si hausse il y a, 2013 sera encore décevant car on imagine mal comment le mois de Décembre, même s'il montre une hausse, peut sauver l'année entière... Les attentes se placent donc plutôt pour 2014. Sera-t-elle l'année décisive ? Les jeux de casino en ligne auront-ils les épaules pour remonter l'activité des casinos terrestres ? Autant de réponses que nous aurons dans le courant de 2014... !

PUBLICATIONS ASSOCIÉES

Réagir à cet article

Vous devez être connectés pour commenter. Inscrivez-vous ou connectez-vous.