Ben Affleck revient sur les titres provocateurs des tabloïds et conteste l'appellation de joueur compulsif

img auteur
Par LE 22.09.2014
Ben Affleck revient sur les titres provocateurs des tabloïds et conteste l'appellation de joueur compulsif

On le sait, Ben Affleck fait partie de ces stars hollywoodiennes qui adorent les jeux d’argent. Après l’affaire du Hard Rock Casino de Las Vegas où il a été surpris à compter les cartes au blackjack, certains journaux et tabloïds se sont lâchés, insistant lourdement sur le fait qu’il était un joueur compulsif (l’expression en anglais est encore plus crue en parlant de « degenerate gambler »). L’acteur a tenu à mettre les choses au clair.

Les abus habituels des journaux

Ce n’est pas une nouvelle, les journaux dans leur globalité ont l’habitude de ne pas faire d’enquête et de reprendre les informations qui passent sans les vérifier.

Dans le cas Affleck, il faut avouer qu’un titre aussi accrocheur que « Ben Affleck viré d’un casino après avoir triché » est beaucoup plus efficace que « Ben Affleck, surpris à comptes les cartes, est prié de ne plus jouer au blackjack ».

L’homme aime beaucoup les jeux d’argent, ce n’est pas une nouvelle. Est-il joueur compulsif, je ne suis pas capable de l’affirmer ou de l’infirmer. Mais il est vrai qu’au cours des années, il a participé à quelques cercles de jeux de haute volée, où les millions s’échangent assez facilement (prenons en compte les portefeuilles des personnes concernés, un autre monde…).

Il a notamment participé à des parties de poker privées dans les années 2000 et est connu pour fréquenter les casinos de temps à autre. Bref.

La mise au clair de l’acteur

Mais il insiste sur le fait que ce n’est pas assez pour le qualifier de malade du jeu. Il explique qu’il a passé un peu de temps à apprendre à compter les cartes (activité bien plus difficile que sur le papier) pour être plus efficace au blackjack.

Grâce à cela, il a pu tester ses nouvelles compétences lors de ses dernières vacances avec sa femme. Durant la fameuse session, il jouait entre 100$ et 20.000$ sur chaque main, selon comme il sentait la « chance ».

« En général, quand vous êtes un joueur compulsif, les casinos ne vous demandent pas de partir parce que vous êtes en train de les battre, vous savez ? » Il affirme que les titres des tabloïds n’ont aucun sens.

Il termine la discussion en précisant que le casino ne l’a pas mis dehors, contrairement à ce qui a été dit.

« Je vais vous dire ceci. Il y a de nombreux casinos qui tenaient le discours suivant : « Vous ne pouvez jouer au blackjack ici. Nous savons que vous comptez les cartes. Mais vous êtes le bienvenue dans notre établissement, faire ce que vous voulez, voir un spectacle, profiter d’un dîner… Nous comptons sur vous. Jouez donc à la roulette, on sait que vous ne jouez pas au craps, mais venez passer la soirée, nous vous voulons toujours parmi nos clients. » »

PUBLICATIONS ASSOCIÉES

Réagir à cet article

Vous devez être connectés pour commenter. Inscrivez-vous ou connectez-vous.