Bwin.Party débarque aux Etats-Unis avec MGM

img auteur
Par LE 02.11.2011
Bwin.Party débarque aux Etats-Unis avec MGM

Le groupe Party.Bwin résultant de la fusion de Party Gaming et Bwin AG annonce un partenariat avec MGM Resorts et Boyd Gaming.


En 2006, les Etats-Unis passaient la Unlawful Internet Gambling Enforcement Act qui rendaient illégaux toute formes de paris en argent réel sur internet, incluant les jeux de casino, de poker, de turf et de paris sportifs. Alors que PartyPoker.com était la salle numéro un au monde , Party Gaming qui opérait sur le marché depuis 1997 annonce son retrait et accepte de payer une amende de 100 millions de dollars pour préserver ses intérêts futurs. Ses concurrents ne sont pas aussi dociles et continuent d'accepter des joueurs US, à l'image de Pokerstars.com et FulltiltPoker, qui deviennent les numéros un aux Etats-Unis.

Mais la patience de PartyGaming qui a depuis fusionné avec Bwin pour donner naissance à Bwin.Party semble avoir payé. En effet, alors que les législateurs prépareraient une loi sur l'ouverture des jeux d'argent en ligne aux Etats-Unis, les groupes de casino historiques comme Trump Entertainement, Wynn et consorts sont à la recherche des potentiels partenaires technologiques en ligne. Et Bwin.Party vient de mettre la main sur un juteux partenariat avec MGM et Boyd Gaming.

Un deal avec Bwin.Party sur 15 ans

Bwin.Party sera donc partenaire des casinos MGM et du groupe Boyd Gaming pour une durée de 15 ans. La future entité proposera son offre de poker en ligne dans les Etats l'ayant légalisé. Bwin.Party en sera actionnaire à 65%, MGM à 25¨% et Boyd a 10%. Les marques utilisées devraient être celles historiquement présentes sur le territoire US, à savoir Party Poker et World Poker Tour.

La marque World Poker Tour, qui bénéficie d'une bonne notoriété aux Etats-Unis.

world poker tour bwin

Les marché ont positivement réagit à cette annonce, l'action Bwin.Party bondissait de 12% hier dans un marché fortement baissier. Cependant, l'analyste Paul Leyland d'Investec met en garde contre un excès d'optimisme : "Tout d'abord, la nouvelle loi sur le poker en ligne est loin d'être passé. Ensuite, le marché régulé sera certainement bien moins profitable que le .com."

PUBLICATIONS ASSOCIÉES

Réagir à cet article

Vous devez être connectés pour commenter. Inscrivez-vous ou connectez-vous.