Caesars Entertainment écope de 20$ millions pour blanchiment d'argent

img auteur
Par LE 01.09.2015
Caesars Entertainment écope de 20$ millions pour blanchiment d'argent

La société Caesars Entertainment vient d'écoper d'une amende de 20$ millions pour blanchiment d'argent. Pour être plus précis c'est le groupe qui a choisi de payer cette somme pour clôturer ce litige avec le ministère de la justice.

Un accord qui va dans le sens de Caesars

Ces 20$ millions satisfont pleinement Caesars Entertainment, qui est conscient qu'il aurait pu payer bien plus dans certains scénarios, le Département de la Justice US et le Financial Crimes Enforcement Network (FinCEN – un bureau qui analyse les transactions financières des particuliers et entreprises).

Cela faisait des semaines que la FinCEN mettait la pression au géant des casinos pour régler cette affaire au plus tôt. C'est en octobre 2013 que Caesars avait révélé qu'il était la cible d'une enquête.

La FinCEN opère des contrôles sur des opérations financières et est capable de sanctionner si besoin est. Ces sanctions sont la plupart du temps symboliques puisque ce qu'elles condamnent sont bien en-dessous des bénéfices engendrés par les pratiques frauduleuses elles-mêmes (comme pour amendes de la SEC sur les banques).

20$ millions est une goutte d'eau pour un groupe comme Caesars qui réalise environ 8-9$ milliards de chiffre d'affaires annuel. En début d'année, il s'est mis en faillite suite à la pression des investisseurs qui voulaient récupérer leurs billes, car ayant conscience de la dette colossale de la société et du risque de non-remboursement.

Récemment, la FinCEN a attribué une amende record de 75$ millions au casino Tinian Dynasty situé dans les îles Mariannes. La raison était que le casino ne faisait aucun effort pour se conformer aux règles de blanchiment d'argent, malgré les interpellations de l'organisme de contrôle.

Le Las Vegas Sands avait écopé d'une amende de 47$ millions en août 2013 pour des faits de blanchiment d'argent.

 

PUBLICATIONS ASSOCIÉES

Réagir à cet article

Vous devez être connectés pour commenter. Inscrivez-vous ou connectez-vous.