Caesars Interactive Entertainment vend le développeur Playtika pour 4.4$ milliards

img auteur
Par LE 17.08.2016
Caesars Interactive Entertainment vend le développeur Playtika pour 4.4$ milliards

Il y a quelques semaines, nous apprenions que la section interactive de Caesars Entertainment pourrait être rachetée pour un montant conséquent de plus de 4$ milliards. Les choses sont plus claires aujourd'hui : le développeur Playtika – appartenant à Caesars Interactive Entertainment – vient d'être vendu pour 4,4$ milliards à un groupe d'intérêts chinois. Le consortium mené par Jack Ma (président d'Alibaba et Aliexpress) a pour projet de développer le secteur des jeux sociaux sur mobile en Chine.

Un consortium chinois lâche les gros sous

Playtika a été acquis il y a quelques années par Caesars Interactive et a permis à la firme de rayonner dans le domaine des jeux sociaux sur mobile. Pendant des années, cela a été la seule section de Caesars Entertainment qui était rentable.

Cette croissance fulgurante a attiré les regards les plus envieux, notamment ceux d'industriels chinois qui souhaitaient développer le marché chinois. Dans la course au rachat étaient également présents des firmes comme Hasbro et Netmarble Games.

C'est finalement à un consortium chinois que Playtika a été vendu pour 4,4$ milliards. Ce groupement comprend le fondateur d'Aliexpress Jack Ma (et son fond d'investissement Yunfeng Capital), Shangaï Giant Network Technology, China Oceanwide Holdings Group, China Minsheng et Hony Capital fund.

Pas de changements majeurs en vue

Un changement de propriétaire signifie souvent des perturbations au sein de la structure initiale et des licenciements pour amortir les dépenses d'achats.

Dans ce cas précis, il n'y aucun projet de licencier du personnel, ni de changer la façon de travailler de Playtika. Les forces de travail resteront basées à Herzliya en Israël (tout du moins pour le quartier général de la firme) et l'accent continuera d'être porté sur les jeux sociaux sur mobile.

Playtika est l'auteur de certains hits comme Slotomania et Bingo Blitz.

Fort potentiel du marché chinois

Le consortium voit assez logiquement le potentiel énorme du marché chinois et veut développer les applications mobiles gratuites (mais à options payantes) dans le pays. La Chine interdit la plupart des formes de jeux d'argent mais les applications de Playtika sont légales car gratuites à la base.

Les joueurs peuvent jouer sans débourser un centime mais peuvent aussi choisir de payer pour bénéficier de certaines options et privilèges. C'est le faible pourcentage de joueurs qui dépensent de l'argent dans ce genre de jeux qui permet aux firmes de générer de gros bénéfices en un temps record.

Tout récemment, l'application mobile Pokémon Go a connu le lancement le plus explosif de tous les temps et il continue de battre tous les records. Il a dépassé de nombreux monstres comme Tinder et est joué quotidiennement par plus de 10% des utilisateurs de smartphones.

PUBLICATIONS ASSOCIÉES

Réagir à cet article

Vous devez être connectés pour commenter. Inscrivez-vous ou connectez-vous.