Casino de Saint-Amand : Partouche prêt à mettre 25 millions d’euros sur la table

img auteur
Par LE 10.12.2019
 Casino de Saint-Amand : Partouche prêt à mettre 25 millions d’euros sur la table

Partouche est déterminé à investir 25 millions d’euros dans le casino de Saint-Amand, lequel était dans l’attente de la confirmation de son délégataire pour les années à venir ! Sans surprise, c’est le Groupe Partouche qui s’est vu attribuer une nouvelle délégation de service public (DSP) par le Conseil Municipal de Saint-Amand-les-Eaux. Mais pourquoi injecter autant de fonds ? 

Le Groupe Partouche continuera à exploiter le casino de Saint-Amand-les-Eaux

Jeudi dernier, dans la soirée, le Conseil Municipal de Saint-Amand-les-Eaux a validé l’octroi de la nouvelle délégation de service public au Groupe Partouche. Après de longues semaines et des procédures marquées par un appel à candidature, l’examen des différents dossiers et d’âpres négociations, le Pasino de Saint-Amand-les-Eaux conservera donc le même exploitant. Il faut dire que selon la municipalité, c’est l’offre de Partouche qui a été la plus « ambitieuse ».

En concurrence avec le Grand Casino de Dinant Sa — le rival de Partouche dispose de onze jours pour faire appel de la décision de la mairie —, la municipalité de Saint-Amand-les-Eaux a estimé que l’engagement du Groupe Partouche d’investir la somme minimale de 25 millions d’euros de 2020 à 2040 afin de moderniser l’établissement prouve son sérieux et ses prétentions importantes. Implanté le long de la rocade de Saint-Amand-les-Eaux depuis 2004, le casino devrait hériter d’une salle de jeux plus grande, d’un restaurant flambant neuf installé à l’entrée de l’établissement et d’une terrasse semi-couverte.

En outre, via ses investissements à venir, le Groupe Partouche souhaite multiplier par deux la surface des deux salles de réception et revoir intégralement son offre de restauration. Autant dire que Partouche a mis le paquet pour conserver la gestion du casino situé dans la région des Hauts-de-France. Il faut dire que le casino de Saint-Amand-les-Eaux, à l’image du casino de Boulogne, a toujours été l’un des plus emblématiques de Partouche.

Les autres acteurs de l’économie locale doivent-ils en prendre de la graine ?

Conseiller Départemental du Nord, Éric Renaud a félicité Partouche pour son engagement, et en a profité pour s’attaquer aux acteurs de l’économie régionale qui se reposent sur leurs lauriers, à commencer par la Chaîne Thermale du Soleil, propriétaire du domaine amandinois depuis 2012. Tandis que cette dernière s’était engagée à investir 15 millions d’euros pour l’aménagement de soixante nouveaux studios, le projet n’a quasiment pas avancé… 

Même rengaine envers Alma, propriétaire de la compagnie d’eau minérale : « Nous sommes en droit d’en demander plus ! », proteste Éric Renaud. Cela fait des années que l’élu local demande au Conseil Municipal d’accroître les taxes de l’entreprise, lesquelles ont rapporté 400 000 € à la ville en 2018. Toutefois, Alain Bocquet, le maire de Saint-Amand, a mis fin aux critiques de son ex-premier adjoint : « On a l’habitude des critiques acerbes, mais quand on s’exprime sans connaître les dossiers, mieux vaut ne pas s’exprimer tout court… ». Bonjour l’ambiance !

PUBLICATIONS ASSOCIÉES

Réagir à cet article

Vous devez être connectés pour commenter. Inscrivez-vous ou connectez-vous.