Corée du Sud - Les casinos continuent de flirter avec la croissance en 2015

img auteur
Par LE 01.07.2016
Corée du Sud - Les casinos continuent de flirter avec la croissance en 2015

Le changement de comportement du gouvernement chinois sur les joueurs high-rollers a beau avoir impacté négativement les revenus à Macau et à Singapour, le cas de la Corée du Sud est différent. Les casinos du pays se portent bien et ont montré une hausse de croissance en 2015.

Casinos et gouvernement satisfaits

Les casinos se trouvant en Corée du Sud ont cumulé 2,06$ milliards de profit sur l'année 2015, contre 1,98$ milliards en 2014. Les problèmes constatés dans certaines destinations asiatiques ne concernent pas la Corée.

Ce n'est pas le gouvernement coréen qui va se plaindre de cette situation car il a pu encaisser 408,82$ millions de taxes sur l'année écoulée. Cela correspond à une augmentation de 12,1% par rapport à 2014.

Comme nous en avions déjà parlé, le pays compte 17 casinos terrestres. Les joueurs locaux ne sont pas autorisés à entrer, sauf dans un seul – le Kangwon Land – où ils ont les mêmes droits que les touristes. Ce casino est d'ailleurs de loin le plus rentable.

Sheldon Adelson, qui est prêt à investir 10$ milliards dans un casino Coréen, est toujours désireux d'autoriser les locaux dans son futur établissement. Connaissant le profil du milliardaire, un refus du gouvernement signifierait probablement l'abandon du projet, comme il l'avait déjà pour l'EuroVegas de Madrid.

De gros projets à venir en Corée

Comme ailleurs, de nouveaux projets casinos sont prévus avec notamment le Paradise City. Ce futur mega-casino sera comparable au Kangwon Land en termes de taille, mais ne pourra accueillir que les touristes.

La firme Mohegan Sun sera également de la partie avec un projet à 5$ milliards dans l'aéroport international d'Incheon. Il proposera 1,350 chambres 5*, 250 tables de jeux et 1,500 machines à sous et devrait s'ouvrir au public en 2020.  

PUBLICATIONS ASSOCIÉES

Réagir à cet article

Vous devez être connectés pour commenter. Inscrivez-vous ou connectez-vous.