Critique de l'AGA sur une proposition de taxation des gains au casino à partir de 600$

img auteur
Par LE 08.06.2015
Critique de l'AGA sur une proposition de taxation des gains au casino à partir de 600$

L’American Gaming Association a réagi sur une proposition de certains membres de l’IRS (Internal Revenue Service) qui veulent faire baisser la limite de montant gagné qui est sujette à taxation dans les casinos terrestres américains.

Pour le moment, une taxe est prélevée quand un joueur gagne une somme supérieure à 1.200$ dans les casinos américains. L’IRS veut baisser ce montant à 600$, ce qui pose de nombreux problèmes selon l’AGA.

Une proposition mal pensée ?

Si vous avez lu notre expérience sur le fait de remporter un mini-jackpot à Las Vegas, vous savez de quoi il s’agit.

Concrètement, dès qu’un joueur remporte 1.200$ ou plus sur une machine à sous, celle-ci se bloque et le joueur doit attendre un responsable pour remplir un formulaire IRS, reporter ses gains et se faire prélever environ 30% de la somme s’il est citoyen américain.

Cette procédure est particulièrement longue pour le joueur, et coûteuse pour le casino.

L’AGA condamne cette proposition car elle détériore l’expérience du joueur, augmente la paperasse et dérange le responsable floor. Selon l’association, il n’y a que des mauvais points à ce projet.

Sans compter que la machine en question ne peut plus jouer pendant ce laps de temps, ce qui perturbe les revenus du casino. Si la proposition de limiter à 600$ passe, cela bloquera les machines de façon tellement fréquente que le casino pourrait être perdant.

En outre, quel joueur aura envie de miser sur une machine quand il sait que s’il a la chance de toucher 600$ ou plus, celui-ci perdra une partie de la somme, en plus de perdre du temps… ?

Précisons tout de même qu’en tant que joueur français, vous pouvez récupérer l’intégralité du gain, mais devrez attendre quelques jours avant de le recevoir.

Une pétition contre ce projet a été lancée par l’AGA et a recueilli pour le moment un peu plus de 10.000 signatures.

PUBLICATIONS ASSOCIÉES

Réagir à cet article

Vous devez être connectés pour commenter. Inscrivez-vous ou connectez-vous.