Fermeture de quatre casinos et bilan coûteux pour Atlantic City en 2014, -4.5% de revenus

img auteur
Par LE 19.01.2015
Fermeture de quatre casinos et bilan coûteux pour Atlantic City en 2014, -4.5% de revenus

2014 aura été une année charnière pour les casinos d’Atlantic City. Au total 4 des 12 casinos de la ville ont dû fermer leurs portes faute de bénéfices. Dramatique pour les employés des établissements concernés, cela a tout de même assuré aux autres encore debout de récupérer une partie des clients et de trouver la croissance par rapport au bilan de l’année 2013.

Les casinos ont enregistré des revenus de 2.74$ milliards, soit une baisse de 4.5% par rapport aux résultats de 2013.

Voir les choses du bon côté

Il y a plusieurs façons d’aborder les résultats de 2014 : la façon positive et la façon négative.

La positive nous montre que même si certains casinos ont dû abandonner, cela laisse plus de champ aux autres pour s’y retrouver financièrement.

Résultat, les 8 casinos restants ont généré des revenus supérieurs de 18% par rapport à 2014. Il n’y a pas de quoi sauter au plafond mais c’est toujours ça de pris. Cela ne peut que rassurer un peu les propriétaires et investisseurs sur l’année qui vient.

D'après le site nj.com, le grand gagnant a Atlantic (les pessimistes pourraient dire le moins perdant…) est le casino Borgata qui a réalisé 687$ millions sur l’année écoulée (+10.7%), loin devant le deuxième, Harrah’s (+2.5%).

Les casinos qui ont dégagé des bénéfices année sur année sont le Borgata, le Harrah’s, le Tropicana, le Golden Nugget et le Resorts. Les autres – Caesars, Bally’s et le Trump Taj Mahal - et sont sur la corde raide…

Ou du mauvais côté…

Cela reste objectivement une année qui a fait couler beaucoup d’encre, presque du sang.

Si l’on cumule les pertes d’emplois des casinos Atlantic Club, Showboat Casino, Trump Plaza et le Revel, on constate que des milliers de personnes se sont retrouvées sans activité. Sachant que beaucoup d’entre elles sont des personnes d’âge mûr qui travaillent au même endroit depuis des années, la reconversion va être difficile.

Enfin les espérances sur les jeux en ligne (qui étaient censés sauver la situation à Atlantic City) ne sont guères plus encourageantes. Si des revenus sont toujours bons à prendre, ces derniers ne sont pas aussi importants que les opérateurs l’espéraient. Ils n’ont généré que 122$ millions sur l’année complète.

PUBLICATIONS ASSOCIÉES

Réagir à cet article

Vous devez être connectés pour commenter. Inscrivez-vous ou connectez-vous.