La Commission des Jeux Belge sereine par rapport aux plaintes sur sa législation

img auteur
Par LE 03.12.2012
La Commission des Jeux Belge sereine par rapport aux plaintes sur sa législation

Après les récentes plaintes de la part de certains opérateurs de jeux en ligne, de la Remote Gambling Association (RGA) et de l'European Gaming and Betting Association (EGBA) contre la Commission des Jeux Belge, le président de cette commission Etienne Marique se dit serein. L'appel lancé à la Commission Européenne contre la Commission Belge devrait être l'occasion pour cette dernière de se justifier sur sa propre législation.

Le président de la Commission des Jeux Belge s'exprime

Marique n'est pas inquiet et déclare que la loi Belge « est proportionnée aux objectifs poursuivis et cohérente entre les types de jeux et est non protectionniste ». Oui mais encore...

Selon lui, les chances d'être inquiété dans cette affaire sont plus que minces, voire inexistantes comme il en témoigne : « Une éventuelle procédure d'infraction qui serait couronnée de succès relève de l'imaginaire et d'esprits dépourvus de culture juridique. » Déclaration un brin provocatrice et qui a du avoir pour effet de titiller ceux qui se plaignent des conditions d'acceptation et d'exploitation de licences de casinos en ligne, paris sportifs et poker en Belgique. 

Etienne Marique

Etienne Marique président de la commission des jeux Belge serein

Un marché Belge particulier mais intéressant 

Les recettes fiscales liées aux jeux en ligne devraient atteindre les 3M d'euros d'ici la fin de l'année 2012. Etienne Marique est confiant sur le potentiel de son marché et pense que celui-ci devrait encore grossir dans les prochaines années.

Avec 310,000 joueurs inscrits sur les sites de jeux légaux en Belgique (350,000 attendus à partir de 2013) et la popularité de jeux de casino grandissant, et pas seulement en Belgique par ailleurs, la Commission des Jeux Belge atteste que « La loi Belge est bien faîte et donc inattaquable ». Selon elle, la conformité de sa législation ne fait aucun doute, et ce en dépit les plaintes soulevées.

Affaire à suivre d'ici début 2013 pour voir si la Commission des Jeux Belge a pu s'entendre clairement et sereinement avec la Commission Européenne. Malgré l'apparente confiance des autorités Belges dans cette affaire, le fait que d'importants acteurs du jeu se plaignent des conditions d'acceptation et de gestion de la licence d'opérer en ligne devraient tout de même lancer un signal d'alarme.

PUBLICATIONS ASSOCIÉES

Réagir à cet article

Vous devez être connectés pour commenter. Inscrivez-vous ou connectez-vous.