La Jamaïque accorde deux licences pour de futurs casinos terrestres

img auteur
Par LE 23.06.2015
La Jamaïque accorde deux licences pour de futurs casinos terrestres

Après la loi de 2012 légalisant les casinos terrestres en Jamaïque, les choses commencent à devenir un peu plus concrètes. Le Pays a dors et déjà accepté que deux sociétés construisent leurs établissements de jeux sur l’île. Le montant combiné de ces casinos devraient atteindre 1.3$ milliard, dans un premier temps.

Un moyen de booster l’économie

La semaine dernière, le Ministre des Finances Peter Phillips (photo) a informé le public que le gouvernement avait alloué deux licences d’opérer, sur les 5 demandes qu’il a reçus. Au maximum, trois casinos terrestres seront autorisés en Jamaïque.

La première société choisie est Harmony Cove Limited qui propose le projet le plus important avec une première phase de construction qui devrait coûter quelques 970$ millions. En plus des espaces aménagés pour les jeux de casino, il y aura 5 hôtels proposant en tout quelques 5.000 chambres, 450 résidences annexes, deux parcours de golf, une marina pouvant accueillir 350 bateaux et un aéroport privé.

Au vu de ces détails, il semble clair que ce casino sera parfait pour les joueurs high-rollers.

Le deuxième projet – par Celebration Jamaica Development Ltd - sera aussi construit en plusieurs étapes, sachant que la première exigera un investissement de 500$ millions. Un espace pour les jeux et les paris sportifs sera créé, ainsi que des bars, restaurants, magasins, un complexe de musique et d’autres lieux de divertissements non-liés aux jeux d’argent.

Phillips a annoncé que les constructions devaient commencer aux alentours de la mi-année 2016. Combinés, ces projets ont pour objectif de créer quelques 5.100 emplois. Les casinos terrestres vont « renforcer l’attractivité du secteur touristique du pays, booster le développement économique à travers les créations d’emplois et augmenter les revenus des taxes », d’après le Ministre.

PUBLICATIONS ASSOCIÉES

Réagir à cet article

Vous devez être connectés pour commenter. Inscrivez-vous ou connectez-vous.