La loi estime que les serveuses du Borgata peuvent être virées pour prise de poids importante

img auteur
Par LE 21.09.2015
La loi estime que les serveuses du Borgata peuvent être virées pour prise de poids importante

Le casino le Borgata a le droit de licencier ses serveuses si elles prennent ou perdent trop de poids, d'après une cour de justice américaine.

La règle n'est pas discriminatoire

Le Borgata est le casino de Vegas qui a la « meilleure réputation » concernant le physique de leurs serveuses, dixit les habitués de la ville. Un calendrier est même fait chaque année avec les plus belles babes. C'est l'un des produits dérivés les plus vendus du casino.

Le physique des serveuses, mais aussi des serveurs, est donc très important pour les responsables du Borgata qui ne cachent pas qu'une prise ou perte de poids excessive par rapport au poids initial (lors de la signature du contrat) peut entraîner un licenciement. Lorsqu'un serveur ou une serveuse de ce casino signe son contrat, les termes sont clairs : Les serveurs/serveuses ne peuvent pas perdre ou prendre plus de 7% de leurs poids. On imagine que les règles sont un peu plus strictes pour les femmes, qui sont très légèrement vêtues.

Plus de 20 serveuses du Borgata ont décidé de porter plainte contre cette clause, qu'elles jugent rétrogrades. Etant donné qu'elles doivent porter des corsets serrés, des bas et talons aiguilles, il semble pourtant évident que le physique est important.

Elles ont basé leur poursuite sur le fait que cette règle était discriminatoire contre les femmes car les hommes n'avaient pas autant d'exigences physiques. La cour a finalement statué qu'il n'y a pas discriminations car les règles étaient également strictes pour les serveurs.

Attention toutefois au harcèlement

En revanche, c'est sur une autre accusation que les « Borgata Babes » pourraient obtenir quelque chose : l'environnement de travail hostile.

Plusieurs scènes un peu limites ont eu lieu envers certaines serveuses, qui sont facilement jugées par les supérieurs ou collègues en fonction d'un changement physique.

Une serveuse de cocktail raconte la fois où son chef lui a demandé si elle était enceinte ou si elle avait pris du poids, pendant que certains de leurs collègues reniflaient comme des cochons juste à côté. L'école primaire, c'est par ici...

S'il est sûr que les règles doivent être suivies, surtout quand on a signé un contrat qui stipule précisément certains « exigences », le harcèlement ou tout comportement douteux qui rendrait le travail difficile voire anxiogène pour ces femmes doit être pris en compte et sanctionné.

PUBLICATIONS ASSOCIÉES

Réagir à cet article

Vous devez être connectés pour commenter. Inscrivez-vous ou connectez-vous.