La situation de l'ensemble des casinos français - Baisse du PBJ constante

img auteur
Par LE 20.02.2014
La situation de l'ensemble des casinos français - Baisse du PBJ constante

Les casinos français sont dans le rouge depuis quelques années. Plus précisément, cela fait six à sept ans que la plupart d'entre eux souffre de baisse d'affluence et de revenus. Les raisons semblent multiples mais les solutions sont pour le moment introuvables.

Une descente continue

Entre l'année 2012 et 2013, l'ensemble des casinos français a observé une baisse de 4% de leur Produit Brut des Jeux. Même si la plupart voit leur revenus baisser, quelques rares cas bénéficient toujours d'une petite croissance, mais pour combien de temps ?

Cela fait un moment que les responsables de casinos parlent des raisons qui explique cette baisse généralisée. Première raison: la crise. La fameuse crise qui fait que les joueurs moyens disposent de moins d'argent alloué au jeu et rechignent à se rendre dans un casino terrestre.

L'interdiction du tabac en France a aussi freiné un peu l'activité de casino. Certains joueurs n'envisagent même pas une session de jeux sans pouvoir fumer une cigarette. La fiscalité trop importante est également mise en avant. Enfin la concurrence des jeux d'argent en ligne pourrait aussi avoir son petit effet.

Il est clair qu'en temps de difficulté financière pour l'ensemble des français, il est plus appréciable de pouvoir jouer à la roulette ou au blackjack sur un site de jeux où les mises minimales sont de 50 centimes ou 1 euro, alors qu'en live la mise minimum au blackjack par exemple est souvent de 5 euros.

Une situation disparate selon les régions

Peu de casinos échappent à cette réalité. Les casinos du sud de la France par exemple, région pourtant touristique, ont du mal à dégager de la croissance. La question du nombre de casinos trop important dans le Var a notamment été posé. Si les casinos existants ont déjà du mal, pourquoi continuer à en construire d'avantage ? Mathématiquement, cela ne fait pas sens... Quand on se souvient de la proposition de faire une sorte de Las Vegas dans le Gard, cela prête, au minimum, à sourire.

Le casino de Deauville par exemple est l'un des rares ayant dégagé une croissance en 2013 (moins de 2% cela dit). On peut penser que les événements internationaux comme l'European Poker Tour aident à maintenir un équilibre.

Voilà pourquoi de plus en plus d'établissements en France cherchent à développer des activités annexes pour remplir les caisses. Ces activités peuvent être liées à la restauration ou à des spectacles. Le but est de générer plus de revenus sans se baser exclusivement sur les jeux d'argent.

PUBLICATIONS ASSOCIÉES

Réagir à cet article

Vous devez être connectés pour commenter. Inscrivez-vous ou connectez-vous.