L'Arjel fait monter la pression

img auteur
Par LE 01.06.2011
L'Arjel fait monter la pression

arjelDepuis sa mise en place, l'Autorité de régulation des jeux en ligne fait de son mieux pour traquer les hors-la-loi de la Toile.

Près de 1000 adresses illégales sont déjà dans la ligne de mire de cette entité. Mais le parlement juge toujours que les actions entreprises sont peu satisfaisantes. A l'issue des mesures prises pour contre-attaquer les sites de jeux en situation irrégulière, l'ARJEL publie son premier rapport. Ce dernier fait état de la situation suite aux opérations entreprises, un an après l'autorisation des jeux sur des plateformes virtuelles en France. Sur les 1000 URL non-autorisées, 550 ont déjà reçu une notification les ordonnant officiellement d'arrêter de proposer des jeux d'argent en ligne. Par ailleurs, suite aux mesures prises, 300 portails ne sont plus accessibles depuis la France.

Les sanctions ont été immédiatement appliquées. Conséquence, de nombreux sites de jeux d'argent virtuels ont été fermés. Néanmoins, le parlement n'est pas encore tout à fait satisfait, estimant que la fermeture des casinos en ligne en irrégularité doit être dévoilée au grand jour. En outre, il demande à ce qu'une politique soit mise en place pour légaliser les jeux d'argent sur Internet. D'un autre côté, PC INpact se dit satisfait des solutions élaborées par l'ARJEL, malgré le fait qu'il y ait toujours des failles. Bon nombre de casinos virtuels échappent encore au traquage de l'ARJEL. D'autres arrivent à contourner le blocage de leurs interfaces. C'est notamment le cas du site 5dimes.com qui est fermé et arrive toujours à rester accessible via 5dimes.mobi chez d'autres opérateurs. Malgré tout, l'ARJEL compte poursuivre ses actions en annonçant pas moins de 40 cas déférés au parquet.

PUBLICATIONS ASSOCIÉES

Réagir à cet article

Vous devez être connectés pour commenter. Inscrivez-vous ou connectez-vous.