Le bookmaker Bet365 condamné à une amende de 2.75$AUD millions pour publicité mensongère

img auteur
Par LE 14.06.2016
Le bookmaker Bet365 condamné à une amende de 2.75$AUD millions pour publicité mensongère

Le bookmaker Bet365 a été condamnée il y a quelques jours à une amende record de 2,75$AUD millions par une cour de justice australienne. L'opérateur avait proposé une publicité mensongère sur son site en 2013-2014 qui promettait 200$ gratuits à tous les nouveaux inscrits. En réalité, les 200$ n'étaient accessibles seulement si le nouveau joueur perdait 200$.

On ne trompe pas le joueur en Australie

Bet365 a tenté d'attirer de nouveaux joueurs en leur vendant du rêve. En mars 2013, la firme lance une promotion « 200 free bets to new customers » qui va rapidement attirer de nombreux arrivants. L'australian Competition and Consumer Commission (ACCC) a décidé de lancer une action en justice contre l'opérateur pour publicité mensongère.

Alors que la promotion laissait croire aux nouveaux joueurs de paris sportifs qu'ils pouvaient obtenir 200$ dès l'inscription, la réalité était un peu différente. Afin d'obtenir ces 200$ « gratuits », le joueur devait au préalable déposer cette somme et la perdre. Pour être plus précis, il devait jouer des cotes de 1,5 contre 1 et plus, pour être éligible. Une fois fait et quand le dépôt avait disparu, il pouvait prétendre aux 200$ promis par l'annonce.

L'ACCC a décidé de porter plainte contre le leader des paris sportifs pour son manque de précision sur l'annonce, et le fait qu'elle ait induit en erreur de nouveaux joueurs. Dans un marché régulé comme l'Australie, un opérateur ne respectant pas certaines règles est châtié de façon exemplaire. Ici, Bet365 a écopé de 2,75$AUD millions, ce qui représente 10% du chiffre d'affaires de la firme en mars 2013.

Rod Sims, patron de l'ACCC, s'est félicité de cette décision qui montre l'intérêt de la justice pour la protection du consommateur. Il a promis que de nouvelles actions de ce type seraient menées par la Commission si d'autres opérateurs se faisaient prendre. La transparence vis-à-vis du consommateur est donc de mise.

PUBLICATIONS ASSOCIÉES

Réagir à cet article

Vous devez être connectés pour commenter. Inscrivez-vous ou connectez-vous.