Le Casino flottant qui opérait illégalement

img auteur
Par LE 02.08.2012
Le Casino flottant qui opérait illégalement

Les opérateurs d'un bateau casino Savannah autorisait régulièrement les passagers à jouer de l'argent dans les eaux aux larges de la Georgie et de la Caroline du Sud.


Des opérations ayant rapporté $7 millions

L'acte d'accusation présente le directeur général de Diamonds Casino, Gregory Sicilia, et deux de ses capitaines coupables d'exploitation d'entreprise de jeu illégal, une charge passible de cinq ans de prison. 

"De façon très régulière" précise l'acte, les opérateurs du bateau "ont illégalement ouvert et exploité le casino à bord du navire dans les eaux de la Georgie et de la Caroline du Sud."

Pour opérer légalement, le casino flottant doit naviguer au-delà des eaux des états côtiers (3 miles au large). Ce n'était pas le cas. le bateau de 56 mètres, le Diamond Royale, propose 18 tables de poker, craps, roulette et blackjack ainsi que quelques 240 machines à sous. Suffisant pour tenter les passagers de jouer illégalement à leur insu.

diamonds casino bateau

Motus et bouche cousue

Gregory Sicilia a refusé de commenter l'acte d'accusation. Son avocat non plus n'a pas souhaité s'exprimer immédiatement, ignorant les appels téléphoniques. De même pour un des capitaines, John Sternberg. Qui ne dit mot consent ?

Ces croisières de jeux illégaux ont existé de Juillet 2010 à Novembre 2012 et ont rapporté près de $7 millions à leurs auteurs. L'acte d'accusation a été lancé huit mois après la perquisition des agents fédéraux en Novembre et les preuves présentes dans les ordinateurs et documents ont convaincu les autorités.

Depuis, le site web du Diamond Casino informe que toute les croisières sont annulées pour cause de travaux sur le bateau... Ces "travaux" risquent de leur coûter leurs chemises.

PUBLICATIONS ASSOCIÉES

Réagir à cet article

Vous devez être connectés pour commenter. Inscrivez-vous ou connectez-vous.