Le jeu 50 cent Blackjack sur Facebook par GSN

img auteur
Par LE 25.04.2012
Le jeu 50 cent Blackjack sur Facebook par GSN

Le chanteur rappeur 50 Cent a désormais son propre jeu de casino sur Facebook.


Lorsque l'éditeur de jeux GSN Digital et le rappeur 50 cent se rencontrent pour développer un jeu, cela ne donne pas une application pour habiller une poupée ou élever un animal mais un jeu de blackjack, dans la plus pure tradition du gangsta-rap.

50 Cent Blackjack est le nom de cette nouvelle application Facebook dont le but est, logiquement, d'amasser le maximum de dollars. Un jeu en argent réel ? Facebook ne le permet pas mais les joueurs peuvent utiliser leurs crédits pour customizer leur avatar en achetant des vêtements ou des accessoires. Cet avatar prend tellement d'importance dans ce jeu de blackjack qu'on pourrait se demander si 50 cent n'a pas développé un site de mode avant un site de casino.

Le jeu de blackjack développé par GSN et 50 Cent

jeux blackjack 50 cent

Les joueurs pourront se mesurer à leurs amis, et même leurs offrir des "cadeaux" comme des boissons non-alcoolisées. Mais il y a d'autres choses que les crédits pourront acheter : les boosts. Les boosts sont des manières "légales" de tricher. Ce sont en fait des "aptitudes" qui permettent par exemple de tirer immédiatement un As qui n'était pas dans le paquet (carte joker) ou encore effectuer un split lorsque ce n'est pas conforme aux règles.

Ces "boosts" permettent aux joueurs de prendre l'avantage sur le casino et ainsi de développer une solide bankroll. C'est d'ailleurs une caractéristique très intéressante pour "fidéliser" les joueurs à ces jeux de casinos sociaux puisqu'ils sont normalement perdants sur le long terme si les règles de jeux initiales sont conservées.

50 cent Blackjack arrivera bientot sur mobile

L'application Facebook n'est que la première étape du rappeur. Il prévoit avec l'aide des équipes GSN de rendre accessible son jeu aux utilisateurs d'iPhone/iPad dans un premier temps, puis aux joueurs utilisant un mobile dans un second temps.

PUBLICATIONS ASSOCIÉES

Réagir à cet article

Vous devez être connectés pour commenter. Inscrivez-vous ou connectez-vous.