Le patron du cercle Haussmann condamné légèrement après la fermeture de l'établissement en 2011

img auteur
Par LE 12.10.2015
Le patron du cercle Haussmann condamné légèrement après la fermeture de l'établissement en 2011

Le cercle Haussmann a fermé ses portes le 24 mai 2011 et n'a pas rouvert depuis. Il a fait partie des premières fermetures de cercles de jeux à Paris. Le gouvernement a en effet mené une bataille implacable pour fermer la quasi-intégralité de ce genre d'établissements dans la capitale.

Seul le patron est condamné

Le cercle Haussmann avait été fermé à l'époque pour de fortes suspicions de fraude. En 2008, son patron avait déjà été inquiété pour « exercice illégal de métier de banquier ». Des parties clandestines de poker étaient joués et pouvaient aller plusieurs centaines de milliers d'euros selon les soirs.

Parmi les sept personnes arrêtées en 2011 figure le patron du cercle ainsi que son fils (Antoine Francisci et son fils Jean-François). Ils encouraient jusqu'à 100,000 euros d'amende et un an de prison pour travail dissimulé, abus de confiance et blanchiment d'argent.

Finalement et après la décision de justice rendue ces derniers jours, Antoine Francisci, 81 ans, a été relaxé des accusations de travail dissimulé et d'abus de confiance. En revanche, il a été condamné pour blanchiment d'argent soit 12 mois de prison avec sursis et 700,000 euros à rendre à l'état.

Les six autres personnes arrêtées à l'époque ont été jugés non-coupables.

Pas de gros casino en vue

Cela a été une véritable hécatombe ces derniers jours sur les cercles de jeux parisiens. Même les plus populaires - Cadet, Aviation Club de France ou le cercle Concorde - n'ont pas tenu le coup face à la pression judiciaire.

Le gouvernement a annoncé qu'il souhaitait remplacer ces cercles par des clubs londoniens et refuse pour le moment l'implantation d'un gros casino dans la capitale.  

PUBLICATIONS ASSOCIÉES

Réagir à cet article

Vous devez être connectés pour commenter. Inscrivez-vous ou connectez-vous.