Le président de Joa fait le bilan de l'année 2014 et des objectifs pour 2015

img auteur
Par LE 23.02.2015
Le président de Joa fait le bilan de l'année 2014 et des objectifs pour 2015

Le groupe Joa est le troisième groupe de casino terrestre en France, après Barrière et Partouche. L’entreprise qui a été rachetée par des intérêts comme le fond d’investissement Alchemy parle de son bilan 2014 et de ses objectifs en 2015.

Deux prochains casinos malgré la crise

Alors que l’ensemble des casinos français ont perdu de l’argent au cours de l’exercice 2014, la baisse chez les casinos Joa a été un peu plus douce (-2.6% sur le global, -1.5% chez Joa).

La baisse des profits de casino a commencé en 2008 et s’explique principalement par la crise bancaire et l’interdiction de fumer dans les lieux publics.

Globalement la fréquentation des casinos n’a pas beaucoup baissé, mais les dépenses moyennes clients sont plus basses qu’avant. La dépense moyenne par entrée « se situe chez Joa à 55 euros par personne, dont 80% pour les jeux », selon le président du directoire Laurent Lassiaz.

L’opérateur possède 21 casinos en France et a prévu d’en construire un 22ème dans la Marne et un 23ème dans le Var, ce dernier pour un investissement de 20€ millions. Enfin Joa pourrait racheter des casinos étrangers pour diversifier ses activités.

Le meilleur casino du groupe

Son président nous parle également du meilleur casino du groupe, situé à Montrond-les-Bains. Alors que les machines à sous sont en baisse dans cet établissement (comme sur l’ensemble des 198 casinos français), le poker a plus que triplé, ce qui est assez surprenant.

Malheureusement, nous savons que l’activité poker, même quand elle est dynamique, ne rapporte pas beaucoup aux casinos. En effet la différence avec les jeux classiques est que les joueurs ne jouent pas contre la banque mais entre eux.

Ce casino de Montrond emploie 103 personnes et affiche un chiffre d’affaires d’environ 21.5€ millions.

PUBLICATIONS ASSOCIÉES

Réagir à cet article

Vous devez être connectés pour commenter. Inscrivez-vous ou connectez-vous.