Les casinos d'Atlantic City en croissance sur le premier trimestre 2016

img auteur
Par LE 30.05.2016
Les casinos d'Atlantic City en croissance sur le premier trimestre 2016

Malgré l'état critique des finances d'Atlantic City, les casinos de la ville continuent leur lente remontée et ont constaté une hausse de chiffre d'affaires de 2,7% sur le premier trimestre 2016 comparé au même trimestre en 2015.

La croissance mais la ville reste fragile

Le chiffre d'affaires des huit casinos de la ville a été de 802,6$ millions, contre 781,7$ millions il y a un an. Globalement, c'est le gain des jeux qui a été le plus important car l'argent généré par les hôtels a été en très légère hausse tandis que la nourriture, les boissons et les divertissements liés au non-gaming ont stagné.

L'occupation des chambres d'hôtels de la ville a été de 73,8% contre 72,8% sur le premier trimestre 2015.

Après les fermetures de quatre casinos en 2014, la ville est plus profitable aux huit autres. Cette hausse constatée sur le premier trimestre est l'une des rares que la ville observe depuis 2007. A noter que la bonne forme pourrait s'arrêter net si le référendum prévu pour septembre autorise deux nouveaux casinos à être construits hors de la ville de jeux d'argent.

Une concurrence nouvelle pour des établissements de jeux qui sortent à peine de la crise pourrait signifier le coup de grâce pour Atlantic. Son maire Don Guardian a mis en garde ses riverains sur le fait que les casinos amènent toujours leurs lots d'effets secondaires non-désirables (trafic en tout genre, blanchiment d'argent, etc...) et qu'il n'est pas utile d'en permettre deux autres alors que la ville qui s'est spécialisée dans le secteur est en difficulté depuis près de 10 ans.

Parmi les casinos qui ont fermé leurs portes, Le Revel est le seul qui envisage une réouverture. Son propriétaire estime qu'il est encore possible de générer des profits avec un casino dans la ville. Le Revel est historiquement le casino le plus cher d'Atlantic avec un investissement initial de 2,4$ milliards. Il n'a jamais dégagé un centime de profit et a été fermé environ deux ans après son lancement.  

PUBLICATIONS ASSOCIÉES

Réagir à cet article

Vous devez être connectés pour commenter. Inscrivez-vous ou connectez-vous.