Les Casinos Partouche redressent la barre en 2012

img auteur
Par LE 10.03.2012
Les Casinos Partouche redressent la barre en 2012

Le chiffre d'affaires du groupe Partouche retrouve une dynamique positive en début d'année 2012.


L'empire français des casinos fondé par Isidore Partouche, 250ème fortune française, semble mieux se porter. Ce Pied-Noir algérien a pourtant connu des moments difficiles ces dernières années : ouverture compliquée du poker en ligne avec partouchepoker.fr qui a souffert de quelques imprévus techniques, remaniement stratégique avec un désengagement de l'hôtellerie, et braquages à répétition dans ses casinos. Mais à force de travail et de détermination, le groupe voit aujourd'hui l'avenir d'un meilleur angle.

Un chiffre d'affaires en hausse de 1,4%

Sur la période Novembre - Janvier 2012, Partouche a augmenté son chiffre d'affaires de 1,4% grâce à la bonne santé de ses casinos qui ont vu leur produit brut des jeux croitre de 2,4%. En revanche, l'hôtellerie ne va pas mieux et continuer sa descente avec une -5,6%.

Du côté des mauvaises nouvelles encore, le CA de Partouche Interactive a baissé de plus de 16%, à cause d'un lancement raté de son site agrée par l'ARJEL. Sur ce point cependant, le site mise sur sa toute nouvelle interface, à venir dans les prochaines semaines. De même, le marché belge s'annonce prometteur avec le lancement de partouche.be, qui permet de faire un test grandeur nature de d'une ouverture des jeux de casino en ligne.

partouche.fr

Patrick Partouche se livre sur France Info

Patrick Partouche s'est récemment exprimé sur France Info. Il a évoqué l'ouverture des jeux d'argent en ligne, soulignant avant tout l'injuste concurrence de la Française des Jeux et du PMU.. Pour Patrick Partouche, les opérateurs en ligne ne tiendront pas la distance face aux anciens monopoles, qui bénéficient toujours de conditions avantageuses. On se doute également qu'il aimerait bien pouvoir proposes des jeux de machines à sous, dont son fameux megapot en ligne.

PUBLICATIONS ASSOCIÉES

Réagir à cet article

Vous devez être connectés pour commenter. Inscrivez-vous ou connectez-vous.