Les joueurs en ligne anglais sont de plus en plus jeunes, éduqués et aisés

img auteur
Par LE 01.06.2015
Les joueurs en ligne anglais sont de plus en plus jeunes, éduqués et aisés

La UK Gambling Commission (Commission des jeux d’argent britannique) vient de publier une nouvelle étude montrant une hausse de 50% de la participation des jeux d’argent en ligne sur les 6 dernières années. Selon les chercheurs, les joueurs seraient en moyenne plus jeunes, plus riches et mieux éduqués.

Les hommes prennent plus de risque

Les jeux d’argent en ligne continuent de progresser en Angleterre avec 50% de plus sur 6 ans. Les hommes ont connu la plus forte hausse et sont maintenant 18% à jouer en ligne, plus ou moins régulièrement. Du côté des femmes, la part est de 12.8%.

L’une des données qui a le plus étonné les chercheurs était que les hommes ont semble-t-il plus tendance à jouer quand ils ont moins d’argent. En temps de difficulté économique, ils seraient plus enclins à gambler, ce qui peut s’expliquer par le fait qu’on recherche plus le jackpot ou le gros gain quand on a du mal financièrement. C’est à la fois logique et illogique…

Les jeunes diplômés veulent un « contrôle » du jeu

Globalement, il y a de plus en plus de joueurs en ligne qui ont de l’argent. La part de ceux qui sont à l’aise financièrement s’accroît aux dépens de ceux qui galèrent plus.

Les possesseurs de diplômes ont également 44.6% de chances en plus de jouer en ligne. En outre, ils se tournent plus facilement vers les jeux où les compétences permettent de dégager plus de gains, contre les jeux se basant uniquement sur la chance. Par exemple, les diplômés ont 21.8% de chances de moins (comparé aux non-diplômés) de jouer à des jeux à gratter.

Avec les données trouvées, la Commission des Jeux britannique a conclu que les joueurs en ligne étaient globalement un peu plus jeunes, aisés et éduqués qu’auparavant. Malgré cela, la part des 35-54 ans est en train de prendre de l’importance, à tel point qu’elle serait presque au niveau des 18-34 ans.

PUBLICATIONS ASSOCIÉES

Réagir à cet article

Vous devez être connectés pour commenter. Inscrivez-vous ou connectez-vous.