Les militaires américains et leurs dépenses de jeux et de femmes remboursées par le contribuable

img auteur
Par LE 28.09.2015
Les militaires américains et leurs dépenses de jeux et de femmes remboursées par le contribuable

Les militaires et le personnel de l'armée américaine sont connus pour apprécier les jeux d'argent et les femmes. Nous avions vu que les machines à sous placées dans les bases américaines généraient beaucoup d'argent. En outre, un scandale a éclaté il y a quelques mois sur les dépenses engendrées par les civils et les militaires du Département de la Défense (DoD) du pays. Ces derniers ont régulièrement fait passer leurs notes de jeux et de femmes de joies, pour employer un terme politiquement correct, sur leurs notes de frais.

Tout est gratuit, ou presque

En mai dernier, un rapport choquant montrait que 952,258$ avaient été dépensés en jeux d'argent dans différents casinos du pays et un peu moins de 100,000$ en femmes (strip cub et prestations sexuelles tarifées).

Plus de 5,000 transactions illicites ont été faites sur l'année dernière, concernant ce genre de divertissement. Il se trouve qu'une grande partie de ces dépenses ont bien été payées, ce qui n'est pas si surprenant, par le peuple américain. Elles n'ont pas été réglées par ceux qui ont en profité.

En effet, le personnel civil et militaire du DoD doit payer ses frais personnels avec son compte personnel (donc sans utiliser la carte de crédit de fonction) mais beaucoup ont remboursé une partie de leurs dépenses de soirées en prétextant des notes de frais. Il faut croire que les contrôles à ce niveau sont inexistants ou presque. J'imagine bien la facture remboursée par la hiérarchie: roulette -150$, pipe -50$, passe -150$. Heureusement que le contribuable est là pour régler la note.

Beaucoup de ces employés auraient préféré se faire payer directement ce genre de frais via le compte professionnel. Cela évitait par exemple que leurs femmes ne découvrent certaines dépenses gênantes. Mais il est plus difficile de cacher ses dépenses de cette façon. Par contre, payer soi-même et demander un remboursement semble bien plus simple et est une pratique courante.

Une enquête est donc ouverte pour savoir quels sont les individus qui ont été effectivement remboursés par l'état.

« Notre but est de déterminer si les possesseurs de cartes de crédit de l'armée ont utilisé ces cartes afin de couvrir leurs dépenses de jeux et de femmes ou s'ils ont obtenu remboursement. Nous trouverons quel genre d'action disciplinaire sera mis en place. »

PUBLICATIONS ASSOCIÉES

Réagir à cet article

Vous devez être connectés pour commenter. Inscrivez-vous ou connectez-vous.