Les politiques britanniques préfèrent jouer aux jeux d'argent en ligne au Parlement

img auteur
Par LE 10.10.2013
Les politiques britanniques préfèrent jouer aux jeux d'argent en ligne au Parlement

D'après le journal anglais The Daily Mail, les hommes politiques britanniques aiment particulièrement les jeux d'argent en ligne. Jouer en ligne est légal en Angleterre, mais jouer pendant les heures de travail, peut-être un peu moins...

Plus de 700,000 visites l'année dernière

The Daily Mail rapporte que plus de 700,000 visites vers des sites de jeux de casino ou de paris sportifs en ligne ont été faits en 2012 depuis l'enceinte du Parlement. Ceci équivaut à une connection vers l'un de ces sites toutes les 45 minutes.

Le plus populaire d'entre eux est le bookmaker online Bet365, qui semble beaucoup plaire aux politiques durant leur « longue » journée de « travail ».

Alors que ceci n'est concrètement pas illégal (quoique...), l'opinion publique accepte difficilement que ces personnes censées représenter le pays passent une bonne partie de leur temps à jouer à des jeux d'argent. Le temps passé à jouer devrait être mis à contribution pour travailler sur de vrais problèmes.

Robert Oxley de TaxPayers Alliance est également opposé à ce type d'activité et déclare que « ceux qui sont au Parlement devrait travailler un peu plus, plutôt que de traîner sur internet pour se donner une chance de battre le casino. »

Des jeux d'argent mais pas que...

Alors que les jeux d'argent semblent donc très populaire au sein des politiques britanniques, ce ne sont pas les seuls sites visités... En effet, un site pour adulte qui organise des rencontres entre couples mariés a été accédé près de 289 fois par jour en moyenne l'année dernière ! Facebook et Farmville ont également généré beaucoup de trafic venant du Parlement.

Maintenant, inversons un peu les rôles et imaginons de petits travailleurs se faisant surprendre une fois, deux fois au travail à traîner sur internet pour ce même genre d'activité. Il est certain que l'impunité ne serait alors pas de mise. Deux poids deux mesures comme toujours... Et une classe politique qui, quel que soit le pays, est toujours au ras des pâquerettes au niveau de l'investissement personnel ou des valeurs...

PUBLICATIONS ASSOCIÉES

Réagir à cet article

Vous devez être connectés pour commenter. Inscrivez-vous ou connectez-vous.