Les statistiques de l'eCOGRA après 10 ans d'existence

img auteur
Par LE 11.02.2014
Les statistiques de l'eCOGRA après 10 ans d'existence

L'eCOGRA est un organisme qui certifie le sérieux d'un casino en ligne. De nombreuses grosses sociétés de jeux ont obtenu cet agrément depuis sa création il y a 10 ans, qui garantit l'honnêteté d'une plateforme de jeux.

Un pourcentage de retour positif pour le joueur de 46%

Quand il se dirige vers un casino en ligne estampillé eCOGRA, le joueur sait qu'il se trouve dans un lieu régulé dans lequel il a peu de chances de se faire avoir au niveau du paiement de ses gains par exemple.

L'eCOGRA a délivré 220 agréments de casinos, dont beaucoup de leaders du marché. Pendant ses 10 années d'activité, eCOGRA a reçu 7,169 plaintes de joueurs. Sur celles-ci, 1,775 ont été invalidées pour manque d'information ou plaintes abusives de demandes de paiement.

75% des plaintes totales – soit 5,394 – ont été analysées par l'eCOGRA et 2,492 d'entre elles ont été résolues en faveur du joueur – soit 46%.

Sur l'année 2013, 943 plaintes ont été reçues par l'organisme dont 153 rejetées et 249 résolues en faveur des joueurs.

Les plaintes abusives se multiplient

« Nous constatons de plus en plus de plaintes venant de joueurs dits frauduleux, qui sont devenus plus sophistiqués dans leurs connaissances et leurs façons de procéder en essayant de profiter abusivement des bonus et autres avantages qui ne viennent pas des opérateurs de casinos. » a déclaré le directeur de l'eCOGRA Tex Rees.

« Cependant, les opérateurs de jeux sont également devenus plus avertis sur l'utilisation des mesures de protection et ont l'avantage des nouvelles technologies, ce qui leur permet d'identifier et de lutter contre les fraudeurs dans la plupart des cas. Le nombre de joueurs frauduleux ainsi que les arnaques à la carte bancaire ont augmenté, et avec elle la nécessité pour les opérateurs et nous-mêmes d'être constamment sur le qui-vive. »

Le nombre de plaintes totales sur 10 ans peut paraître élevé avec 7,169 plaintes mais Rees précise que c'est un chiffre assez bas, car représentant une moyenne de 3,18 plaintes par opérateur et par année.

PUBLICATIONS ASSOCIÉES

Réagir à cet article

Vous devez être connectés pour commenter. Inscrivez-vous ou connectez-vous.