Malte veut être le premier pays à réguler les jeux de casino sociaux

img auteur
Par LE 15.07.2014
Malte veut être le premier pays à réguler les jeux de casino sociaux

L’île de Malte, située au sud de la Sicile pourrait devenir le premier pays au monde à réguler des jeux de casino sociaux. Non content d’être l’un des centres les plus importants pour les attributions de licences de jeux mais aussi pour les sièges de sociétés de jeux de casino, Malte semble donc être prête à innover dans le domaine des jeux sociaux.

La volonté de Malte de rester innovant

Selon l’Autorité des Jeux de Malte, le pays semble prêt à adopter des mesures pour réguler les « digital games with prizes » (jeux digitaux avec des prix) pour la fin de l’année 2014.

D’après le directeur exécutif de L’Autorité, Joe Cuschieri, « Malte a toujours été innovant pour proposer des régulations et législations, par conséquent, tout comme nous l’avons fait 10 ans auparavant pour les jeux en ligne, cette niche doit être régulée elle-aussi. »

« Bien que les jeux sociaux attirent des sociétés plus modestes si l’on compare aux jeux d’argent en ligne classique, une telle activité va certainement consolider Malte en tant que plaque tournante des sociétés de jeux à distance dans sa globalité. »

Protéger sans oublier de faire du profit

L’une des raisons qui poussent la Commission à envisager ce genre de régulation est le fait que ce secteur ne dispose que de peu de règles, en particulier pour les mineurs.

Grâce à la force de travail de quelques 7.000 personnes sur les plus de 400.000 que compte l’île, et grâce à la combinaison de la législation favorable et des taxes avantageuses, les jeux en ligne rapportent plus de 10% du PIB de l’île. Avec les dernières annonces, cette part devrait être plus importante dans le futur.

Les jeux de casino sociaux sont l’un des secteurs les plus dynamiques de ces dernières années et certaines entreprises ont connu des croissances explosives grâce à leurs jeux sociaux (exemple avec King et son jeu Candy Crush). Le nombre de joueurs concernés par ces jeux pourrait être d’un milliard d’ici l’année 2015.

Mis à part Malte, d’autres juridictions sont prêtes à mettre ce genre de régulation et de licences en place, c’est le cas de la Belgique, la Norvège, la Suède et l’Espagne.

PUBLICATIONS ASSOCIÉES

Réagir à cet article

Vous devez être connectés pour commenter. Inscrivez-vous ou connectez-vous.