Ouverture du casino Studio City de Macau avec Mariah Carey en guest

img auteur
Par LE 29.10.2015
Ouverture du casino Studio City de Macau avec Mariah Carey en guest

Le casino Studio City a ouvert ses portes hier à Macau. L'établissement est une nouvelle propriété de James Packer, le milliardaire australien à la tête de Crown Resorts, et de Lawrence Ho (Melco Crown). Bien que la ville connaisse de sérieuses difficultés, les opérateurs pensent qu'il y a encore de l'argent à gagner, à condition que le gouvernement chinois ne relâche un peu la pression.

Les superstars en renfort pour la promotion

Pour l'ouverture de ce nouveau casino d'envergure, qui a pour objectif de mêler les jeux d'argent et Hollywood, Packer a fait appel à sa nouvelle compagne, la chanteuse Mariah Carey, pour s'offrir une promotion de choix.

Selon les rumeurs (à prendre donc avec des pincettes), Carey aurait été payé 1$ million pour venir à l'ouverture. James Packer compte définitivement sur les stars pour faire venir les touristes car il avait fait tourner par Scorcese un court-métrage promotionnel appelé The Audition, dans lequel apparaissait les superstars Leonardo Dicaprio et Robert de Niro. Difficile de faire plus costaud en termes de casting... Le court-métrage The Audition est visible ici et aurait rapporté environ 10$ millions à chacun des acteurs.

Packer met donc les petits plats dans les grands avec ce projet ambitieux de 4,5$ milliards. Etant donné la conjoncture économique très mauvaise à Macau, il a pensé que de la publicité faite par des superstars ne pouvait qu'aider.

Macau toujours un genou à terre

En attendant, la tendance est toujours la même à Macau. Alors qu'il y a deux ans, les analystes qualifiaient la ville de destination avec l'une des plus grosses croissances mondiales, Macau est maintenant à risque après près d'un an et demi de baisse de revenus.

Avant cette « crise » (commencée l'été 2014), Macau réalisait plus de chiffre d'affaires en deux mois d'activité que Las Vegas en une année entière.  

PUBLICATIONS ASSOCIÉES

Réagir à cet article

Vous devez être connectés pour commenter. Inscrivez-vous ou connectez-vous.