Proposer des jeux de casino en ligne pourra coûter la prison à vie en Corée du Sud

img auteur
Par LE 09.11.2015
Proposer des jeux de casino en ligne pourra coûter la prison à vie en Corée du Sud

Avec la multiplication des cas d'opérateurs proposant des jeux en ligne illégaux en Corée du Sud, le gouvernement a décidé de frapper fort en modifiant la loi et en augmentant la punition pour ce type d'activité. Désormais, proposer des jeux d'argent en ligne sera passible de la prison à vie dans certains cas.

Ras-le-bol du gouvernement

Encore la semaine dernière, les autorités coréennes démantelaient un réseau qui avait engrangé près de 14$ millions en quatre ans. La goutte d'eau qui fait déborder le vase ?

Le gouvernement a donc décidé de se montrer fort et a annoncé que la National Police Agency (NPA) redoublerait d'effort pour stopper les activités illégales en frappant le plus haut possible. Les plateformes de jeux d'argent en ligne sont pour la plupart liées directement ou indirectement au crime organisé.

Désormais, ceux qui se feront attraper pour ces accusations seront coupables de participer à du crime organisé, ce qui durcit la sentence. « Avec la charge d'opération de crime organisé, les opérateurs seront sujets à des peines plus dures, qui pourront aller jusqu'à la prison à vie. »

Le Coréen avide de jeux de casino

La loi sur les jeux n'est pas seulement stricte sur internet mais également live avec l'interdiction pour les habitants du pays de fouler le sol d'un casino terrestre. Il n'y a qu'un seul casino où ils peuvent se rendre, tous les autres leurs sont interdits et sont réservés aux touristes étrangers.

Il existe 17 casinos terrestres en Corée du Sud et les projets futurs ne manquent pas. Comme preuve de l'amour parfois démesuré qu'ont les Coréens pour les jeux d'argent, il faut savoir que le seul casino qui les autorise – le Kangwon Land Casino & Hotel – est celui qui génère le plus d'argent. Il dégage tellement plus que les 16 autres réunis ont un chiffre d'affaires inférieur au sien.

PUBLICATIONS ASSOCIÉES

Réagir à cet article

Vous devez être connectés pour commenter. Inscrivez-vous ou connectez-vous.