Stu Ungar, joueur de blackjack de légende

img auteur
Par LE 13.07.2015
Stu Ungar, joueur de blackjack de légende

Parmi les joueurs de blackjack qui ont compté dans l’histoire se trouve Stu Ungar (mort d’overdose en 1998). L’homme était un joueur avant tout et misait sur n’importe quelle discipline. Il est souvent considéré comme le meilleur joueur de gin rami et de poker de tous les temps mais avait aussi une attention particulière sur le blackjack, grâce à sa mémoire visuelle incroyable.

Maîtrise du gin rami et du poker

Stu Ungar fait partie des génies du jeu. Il commence par le gin rami où il devient très vite celui considéré comme le meilleur, battant n’importe quel adversaire et se faisant même interdire de tournoi car les autres joueurs n’osaient plus s’inscrire après avoir vu son nom dans la liste.

C’est à cause de ce manque d’activité au gin qu’il se met au poker et devient rapidement l’un des meilleurs. Il adore jouer gros et décide de choisir comme premier tournoi le Main Event des World Series au Poker 1980 (entrée à 10.000$).

Doyle Brunson, alors un des meilleurs pros, affirmera par la suite qu’il avait vu le niveau de jeu de Stu augmenter à chaque main. En l’espace de quelques heures, il avait assimilé plus qu’un joueur normal n’assimile en des mois de jeux. Il finira par remporter le tournoi, et récidiva l’année suivante.

Une fortune gagnée avec le blackjack

Mais l’homme est bien un joueur avant tout et diversifie ses paris. Ceux qui lui coûteront le plus seront les paris hippiques avec lequel il perdra successivement tous ses gains sur les autres jeux.

Comme sur le gin rami ou le poker, Stu appréhenda le blackjack avec une immense facilité. En quelques mois il était connu de tous les casinos de Vegas et tous savaient qu’il ne fallait pas le laisser jouer au blackjack.

En 1977, Bob Stupak, propriétaire de casinos à Las Vegas, lui paria 100.000$ que Stu ne pouvait pas compter un deck de 6 jeux de cartes et deviner la dernière carte. Le pari fut facilement gagné par Stu.

Une des anecdotes les plus croustillantes s’est passée alors qu’il était sur le point de se faire expulser d’une table de blackjack. Avant de se faire sortir, Ungar récita à voix haute les cartes restantes dans le deck, dans le bon ordre et quitta l’établissement.

En 1997, il convainc le casino Lady Luck de le laisser jouer au blackjack avec un seul sabot. Le casino accepte à la condition que ses mises aient une limite basse et une limite haute. De cette façon la stratégie de mises de Stu ne pouvait pas fonctionner, du moins c’est ce que le casino croyait.

Après 6 mois de jeux, il avait accumulé 300.000$ de gains, perdus dans la foulée sur les champs de course. Il restera l’un des meilleurs joueurs de blackjack grâce à sa capacité à compter les cartes.

PUBLICATIONS ASSOCIÉES

Réagir à cet article

Vous devez être connectés pour commenter. Inscrivez-vous ou connectez-vous.