Un accord entre régulateurs en ligne portugais et britanniques a été signé

img auteur
Par LE 30.06.2016
Un accord entre régulateurs en ligne portugais et britanniques a été signé

La Commission des Jeux Britannique a annoncé cette semaine avoir passé un accord avec le régulateur des jeux au Portugal. Ce memorandum of understanding (protocole d'entente) aura pour but d'échanger des informations importantes dans le but de protéger le marché et les joueurs.

Objectif : assainir les marchés anglais et portugais

L'accord qui a été passé entre les régulateurs portugais et britanniques va créer une coopération entre les pays et permettre d'échanger des informations importantes. Le but sera de lutter au mieux contre l'addiction aux jeux et les fraudes.

Signé par la présidente de la SRIJ (Serviço de Regulaçao e Inspeçao de Jogos) Teresa Monteiro et par Sarah Harrison, directrice de la Commission UK, le traité permettra (sur le papier) de créer un environnement sain pour les joueurs et fera en sorte que cette activité ne soit pas une source de désordre ou d'activités criminelles. L'accent sera notamment mis sur la lutte contre le jeu des mineurs.

L'entente montre, contrairement aux idées reçues, qu'une sortie de la zone Euro ne signifie pas être coupé du monde. L'Angleterre peut toujours décider de nouveaux accords avec d'autres pays et peut choisir de collaborer et/ou commercer de façon libre.

La nouvelle régulation en ligne du Portugal

Cette année, le Portugal a décidé de lancer officiellement son marché des jeux d'argent en ligne. Fermé en mars 2016, le régulateur a exigé des opérateurs de quitter le territoire et d'attendre que la régulation ait lieu. Tous les opérateurs qui ont refusé cette option risquent d'être placés sur liste noire et ne pourront probablement pas obtenir de licence.

Le premier opérateur à avoir obtenu son agrément est Betclic-Everest, qui peut désormais proposer son offre de jeux aux résidents portugais. Le géant français a profité de cette réouverture pour se faire une place de choix au Portugal.

PUBLICATIONS ASSOCIÉES

Réagir à cet article

Vous devez être connectés pour commenter. Inscrivez-vous ou connectez-vous.