Un bookmaker leader du Nevada accusé d'avoir sous payé des paris gagnants pendant des années

img auteur
Par LE 21.05.2016
Un bookmaker leader du Nevada accusé d'avoir sous payé des paris gagnants pendant des années

La Commission de Contrôle des Jeux du Nevada a porté plainte contre l'un des plus importants bookmakers du pays pour avoir sous payé une partie de ses joueurs pendant des années. Il a été découvert que près de 20,000 paris gagnants n'ont pas été payés intégralement alors que le bookmaker avait conscience du problème.

Une faille dans le système pour 600k$ profit

Le bookmaker CG Technology a été accusé de sous payé des gains à hauteur de 700,000$. 20,000 gains sont concernés par le manque. En parallèle, il a été aussi noté que 11,000 paris ont été surpayés à hauteur de 100,000$. La faute serait donc due à un logiciel défectueux.

Selon le régulateur du Nevada, la société a « de sérieuses failles dans son système de paris ». Cette situation qui nuit à des milliers de parieurs est une « offense à l'industrie dans sa globalité et à la confiance du public sur la sécurité des jeux ».

CG connaissait le problème

Ce sont certains parieurs qui ont alerté la Commission sur les paiements inexacts. Quand une personne signalait à CG Technology le manque, celle-ci était payée sans problème. Mais la firme de jeux ne faisait rien si les parieurs ne se manifestaient pas. Elle avait connaissance du problème mais a préféré fermer les yeux et encaisser le surplus.

Les problèmes de paiement ont duré de 2011 à 2015. Selon la Commission, CG Tech aurait pu régler le problème quand elle en a eu vent en 2012 mais ne l'a pas fait pour des raisons financières. Etant donné l'importance de la firme sur le marché des paris sportifs au Nevada, des milliers d'autres joueurs seront concernés si le problème n'est pas résolu. En 2014, CG Technology occupait 30% du marché de tout l'état.

La licence d'exploiter pourrait s'envoler

Le Nevada demande une amende de 100,000$ pour chacun des 6 chefs d'accusation. En outre, des mesures pourraient être prises sur la licence d'exploitation du bookmaker. Présent dans de nombreux casinos de Vegas comme le M Resort, Le Venetian, le Palms ou le Tropicana, il pourrait perdre son droit de proposer des paris sportifs. En 2014, un jugement avait condamné la firme à 5,5$ millions suite à arrestation de l'un des dirigeants qui facilitaient des paris illégaux.

PUBLICATIONS ASSOCIÉES

Réagir à cet article

Vous devez être connectés pour commenter. Inscrivez-vous ou connectez-vous.