Un célèbre producteur de série dilapide une fortune de 100$ millions entre 2000 et 2011

img auteur
Par LE 23.02.2016
Un célèbre producteur de série dilapide une fortune de 100$ millions entre 2000 et 2011

David Milch, connu pour être le créateur de nombreuses séries à succès comme NYPD Blue ou Deadwood, a selon des documents officiels flambé plus de 100$ millions aux jeux d'argent entre 2000 et 2011. Il doit maintenant 17$ millions au département du trésor américain.

Les courses de chevaux dans la peau

David Milch est un écrivain/scénariste/producteur qui a enchaîné des dépenses de jeux colossales sur une bonne partie de sa vie. Sa femme, Rita Stern, a décidé de poursuivre leur manager, la société Nigro Karlin Segal Feldstein & Bolno LLP (NKSFB), pour ne pas lui avoir communiqué l'étendue des dettes que son mari avait contractée. Elle réclame 25$ millions.

Selon des documents de justice, NKSFB a approché Mme Milch en 2011 pour lui montrer des historiques détaillés de toutes les dépenses de jeux de David Milch de janvier 2000 à mars 2011. Le plus gros de ces dépenses a été fait aux courses de chevaux.

Selon Rita Stern, ces informations auraient dû lui être communiquées avant. Les documents montrent des pertes de plus de 100$ millions, sachant que David Milch aurait gagné environ 100$ millions au cours de sa vie. C'est elle aaujourd'hui qui gère les dépenses du couple et a contraint son mari à ne recevoir que 40$ par semaine.

En conséquence des dettes contractées, le couple a dû vendre sa maison principale à Brentwood ainsi qu'une secondaire. L'IRS (Internal Revenue Service) attend également le paiement de la dette de 17$ millions.

David Milch est un ancien propriétaire d'hippodrome et a souvent parlé de sa personnalité addictive. « J'étais alcoolique pendant toute la durée de la fac. Une fois je ne suis pas rentré à mon appartement en 6 mois. Beaucoup de gens sont des accros dans tout ce qu'ils font. Je suis l'un d'entre eux. »

« Les courses de chevaux sont une rencontre entre la fascination et la peur […]. Les hommes aiment penser qu'ils ont une maîtrise des choses, mais en fait, quand il ne reste plus qu'une centaine de mètres dans la courses, vous réalisez que vous ne pouvez rien faire pour contrôler les choses. »

PUBLICATIONS ASSOCIÉES

Réagir à cet article

Vous devez être connectés pour commenter. Inscrivez-vous ou connectez-vous.