Un joueur en ligne vole 231.393£ à son employeur pour flamber sur internet

img auteur
Par LE 10.03.2015
Un joueur en ligne vole 231.393£ à son employeur pour flamber sur internet

Un joueur en ligne britannique de 23 ans a été condamné à deux ans de prison ferme pour avoir volé 231.393£ à son employeur pour pouvoir assouvir son addiction aux jeux.

Faute avouée mais prison quand même

Pendant presque deux années, Joshua Walwyn est parvenu à subtiliser de l’argent à son employeur Abzorb, une société de télécom anglaise.

Il a accumulé de fausses commandes et de faux chèques qui allaient directement sur son compte bancaire. A cause de ses manipulations, les réserves d’argent de la société dans laquelle il travaillait étaient faussées et la santé économique de toute la structure a été impactée.

Les faits ont eu lieu de janvier 2013 à octobre 2014 et ont été découverts lorsque Walwyn est parti en congé. Il a suffit de quelques vérifications pour découvrir tout l’argent que le jeune homme avait volé (l’argent allait directement sur le compte bancaire de l’intéressé, rendant l’enquête assez facile).

Il a été suspendu et s’est rendu lui-même aux autorités pour avouer ses crimes. Sur tout l’argent qui a été dérobé, seuls 8.000£ lui restaient sur un site de jeux en ligne. Cela correspondait à un gain que le joueur avait fait peu avant.

Cet argent a bien entendu été confisqué et le reste de l’argent volé devra être remboursé.

L’avocat de Walwyn a défendu son client en arguant que celui-ci avait un problème de jeux et que cela l’avait entrainé dans une situation financière dangereuse. Il a attesté qu’il recherchait une aide pour se dépêtrer de ce problème.

D’après le juge, son cas est d’autant plus grave qu’il n’a pas seulement volé de l’argent, mais qu’il a aussi mis en péril la situation de la société en falsifiant les réserves d’argent et impactant bénéficies.

Au départ, la sentence était de 3 ans mais a été ramené à 2 ans suite aux aveux de Walwyn.

PUBLICATIONS ASSOCIÉES

Réagir à cet article

Vous devez être connectés pour commenter. Inscrivez-vous ou connectez-vous.