Un nouveau revers de taille pour le projet casino au Japon - La Corée du Sud apparaît comme une alternative

img auteur
Par LE 25.11.2014
Un nouveau revers de taille pour le projet casino au Japon - La Corée du Sud apparaît comme une alternative

Le Japon, qui veut ouvrir des casinos terrestres avant les Jeux Olympiques 2020, vient de prendre un nouveau retard sur la validation de la loi. Ce nouveau retard est presque synonyme de revers et pourrait compromettre tout le projet. En parallèle, le développement des casinos en Corée du Sud est en train de devenir de plus en plus convaincant.

Les casinos du Japon pourraient ne pas voir le jour

Les plus récents chiffres des analystes font montre d’un potentiel de 15$ milliards annuels pour le Japon et ses casinos, si toutefois le projet arrive à terme. Pour le moment, la loi n’a pas été ratifiée et avec les derniers événements du pays du soleil levant, il est même possible que ce projet tombe à l’eau.

Tout le défi du Japon est de pouvoir lancer la construction des établissements de jeux en 2015, pour pouvoir ouvrir les portes au lancement des JO en 2020 et ainsi amortir une partie des dépenses engagées. Les JO sont un événement planétaire qui attire des millions de visiteurs et les investisseurs espèrent bien pouvoir commencer à se rembourser avec celui-ci.

Malheureusement, il reste encore à établir clairement la loi, ce qui n’est pas encore fait. Vendredi dernier, le premier ministre Shinzo Abe a annoncé la dissolution du Parlement ce qui ne peut qu’entrainer un retard pour l’élaboration du projet casino. En outre, le pays a des priorités autres pour le moment, notamment le budget et la défense, il est donc peu probable que le dit projet casino soit discuté sérieusement et validé dans le courant de 2015.

Si ce n’est pas le cas, certains investisseurs ne prendront pas le risque de poser plusieurs milliards en sachant que les JO ne joueront pas leur rôle de « tampon » en absorbant des dépenses de touristes importantes. Le projet deviendrait alors beaucoup plus risqué financièrement.

La Corée en embuscade

C’est là que la Corée du Sud pourrait apparaître comme la parfaite alternative. Le pays possède déjà de nombreux casinos et avait annoncé qu’il voulait créer une zone de jeux encore plus vaste, pour devenir le prochain pôle majeur d’Asie.

Les casinos de Corée ont généré 2.4$ milliard en 2013, ce qui représente moins de la moitié des revenus de Las Vegas la même année. Cette destination est, comme Macau ou Singapour, approvisionnée principalement par les joueurs chinois.

Il a été vu une hausse de l’affluence chinoise de 53% l’année dernière, et 2014 devrait être dans la même dynamique. De nombreux investisseurs se montrent intéressés par le pays mais certains points sont encore à travailler pour passer à l’étape supérieure.

Sheldon Adelson par exemple veut que l’entrée des casinos soit ouverte à tous. En effet, seuls les étrangers peuvent jouer dans les établissements, les locaux y sont interdits.

Les locaux ne peuvent jouer que dans un seul casino resort et celui-ci génère plus de revenus que les 16 autres casinos réunis. Comme tous les asiatiques, les Coréens ne font pas exception et aiment les jeux d’argent…

Le milliardaire a annoncé vouloir construire le casino le plus emblématique du monde sur une des destinations asiatiques. A priori, c’est le Japon qui est pressenti mais seulement si les JO ont lieu après l’ouverture. Sinon cela pourrait être la Corée…

PUBLICATIONS ASSOCIÉES

Réagir à cet article

Vous devez être connectés pour commenter. Inscrivez-vous ou connectez-vous.