Un selfie sur Facebook lui empêche de récolter ses 825$ de gains

img auteur
Par LE 01.12.2015
Un selfie sur Facebook lui empêche de récolter ses 825$ de gains

Une jeune australienne qui avait réussi un pari sportif lui rapportant 825$, n'a pas pu récupérer ses gains suite à un selfie posté sur Facebook.

Cruel selfie

Quand Chantelle a parié 20$ sur la victoire de Prince of Penzance à la Melbourne Cup (course hippique) et a réussi à gagner 825$ suite à cette mise, elle ne pensait pas que poster la bonne nouvelle sur Facebook allait lui empêcher de retirer ses gains.

En effet, Chantelle a eu la bonne idée de poster un selfie sur Facebook, avec elle tenant le ticket gagnant. Malheureusement, elle n'a pas pensé à cacher certaines informations de ce ticket, qui ont permis à une autre personne de réclamer son gain de 825$.

C'est au moment de récupérer ses gains qu'elle a compris son erreur. Son gain avait déjà été encaissé grâce au code-barre renseigné sur le ticket.

« A l'idiot qui est à l'évidence mon ami sur Facebook et qui a utilisé ma photo pour empocher mes gains. Tu es une énorme *****. Tu as gâché ma journée. »

D'après ses dires à la radio local Tiple M, la police a été capable de trouver où l'argent a été collecté et essaie de retrouver la personne responsable. La radio lui a donné 20$, soit le montant de sa mise initiale, pour la réconforter.

Gare à Facebook

Ce n'est pas la première fois que Facebook se montre « cruel » avec les personnes qui ne font pas assez attention.

En avril dernier, une femme du Texas avait été viré pour avoir dit sur Facebook, après son premier jour en tant que nurse, qu'elle détestait les enfants.

Une autre personne appelée Lyndsey avait lancé une diatribe sur Facebook envers son patron de l'époque, tout en oubliant que ce patron faisait partie de sa liste d'amis. Il a commenté son message en lui informant qu'elle n'avait pas à prendre la peine de se rendre au travail le lendemain et qu'elle recevrait les détails de son licenciement par la poste.  

PUBLICATIONS ASSOCIÉES

Réagir à cet article

Vous devez être connectés pour commenter. Inscrivez-vous ou connectez-vous.