Une société de carte de crédit israélienne accusée d'avoir couvert des transactions illégales de jeux

img auteur
Par LE 11.12.2014
Une société de carte de crédit israélienne accusée d'avoir couvert des transactions illégales de jeux

Les autorités israéliennes ont récemment accusé la société de cartes de crédit  ICC-Cal pour avoir procédé à des transactions illégales pendant plusieurs années. Ces transactions concernaient principalement des dépenses de jeux d’argent en ligne, une activité illégale dans le pays.

Faciliter les transactions vers des sites illégaux

La semaine dernière, la police a accusé ICC-Cal et son ancien PDG Boaz Chechik (Photo) d’avoir permis de nombreuses transactions financières frauduleuses et d’avoir encouragé voire organisé du blanchiment d’argent et de la corruption passive.

ICC-Cal transférait de l’argent à des sites internationaux de pornographie et de jeux d’argent pour des joueurs en ligne israéliens. Mis à part l’Israel Sports Betting Board, les jeux d’argent en ligne sont illégaux en Israël. La police a refusé de communiquer le nom des sites de jeux en prétextant que l’enquête impliquait de nombreux pays sur différents continents.

Entre 2007 et 2010, ICC-Cal a aussi fraudé la société Visa en trafiquant les transactions et faisant « un faux codage conçu pour donner l’impression que l’entreprise fournissait un service autre que les jeux d’argent ».

Des moyens similaires ont été utilisés pour le poker en ligne aux Etats-Unis, avant que le FBI ne ferme subitement certains sites de poker dont Full Tilt et Pokerstars.

Avec ces pratiques frauduleuses, ICC-Cal a pu compter des milliers de clients supplémentaires et gagner des centaines de millions de dollars.

Cette activité illégale a été mise en lumière il y a quelques temps déjà. Les sociétés Visa et Mastercard avaient porté plainte contre ICC-Cal et obtenu 9 millions et 3.6 millions d’euros de réparations, ce qui constitue comme souvent une goutte d’eau comparé aux bénéfices générés auparavant.

Selon Chechik, « il n’y a rien à voir ici » et il sera relaxé de toutes ces accusations.

PUBLICATIONS ASSOCIÉES

Réagir à cet article

Vous devez être connectés pour commenter. Inscrivez-vous ou connectez-vous.