Une vingtaine d'hommes armés attaque le casino indien ChukChansi, Californie

img auteur
Par LE 15.10.2014
Une vingtaine d'hommes armés attaque le casino indien ChukChansi, Californie

Il y a quelques jours, une opération très musclée a eu lieu au casino tribal Chukchansi Gold Resort. Une vingtaine d’hommes armés a pénétré dans l’enceinte du casino mais heureusement aucun client n’a été blessé. Il est encore difficile d’avoir une version parfaitement claire de cette histoire.

Opération hors norme en Californie

Très peu d’éléments ont filtré de cette opération incroyable, c’est pourquoi les éléments suivants sont encore à prendre avec des pincettes.

Aux alentours de 18h le jeudi 9 octobre, une vingtaine d’hommes armés et entrainés a pénétré dans l’hôtel-casino Chukchansi, mettant en joue et maîtrisant facilement les trois officiers de la sécurité, rapidement menottés.

Le groupe armé a ensuite fermé les portes du casino, enfermant ainsi tous les clients présents à ce moment et isolant les gardes.

« La plupart d’entre eux portaient des gilets pare-balles. Nous avions trois de nos hommes tenus en joue par des armes à feu. Un de nos hommes a été plaqué sur le mur. Tous les trois étaient menottés lorsqu’ils sont entrés dans le lobby du casino. » a déclaré Steve Jones, l’un des responsables du casino

Peu après, les clients ont été évacués et aucun d’entre eux n’a été blessé. L’opération pourrait être une sorte de message passé aux responsables de l’établissement, message qui viendrait d’une ou plusieurs milices rivales.

Lun des points d’ombre réside dans les intentions véritables de cette milice. Le shérif adjoint de Madera a empêché des personnes de s’emparer de tout un tas de documents. Il n’est pas clair ce qu’étaient concrètement ces documents ou qui voulaient s’en emparer.

Cet événement a lieu alors que le casino connaît des difficultés financières. Plusieurs audits auraient dû avoir lieu mais ont été évités.

Enfin et d’après une lettre envoyée par la Commission Nationale des Jeux Indiens, le casino pourrait fermer ses portes si les audits n’ont pas lieu. La lettre ajoute également que le groupe qui gère ce casino doit payer une amende de 16$ millions pour ses audits manqués.

Plus de détails seront apportés quand l’enquête aura avancé…

PUBLICATIONS ASSOCIÉES

Réagir à cet article

Vous devez être connectés pour commenter. Inscrivez-vous ou connectez-vous.