Barbuda dévasté par Irma, le gouvernement US réglera-t-il sa dette de 273$ millions ?

img auteur
Par LE 27.09.2017
Barbuda dévasté par Irma, le gouvernement US réglera-t-il sa dette de 273$ millions ?

Avec les récentes catastrophes survenues sur l’île de Barbuda – dues au passage musclé de l’ouragan Irma – la communauté internationale semble touchée et prête à aider l’île dévastée. Près de 95 % des habitations ont été détruites et tous les habitants ont dû être évacués.

Des associations et certaines personnalités sont montées au créneau pour affirmer leur solidarité. Robert de Niro par exemple, qui a investi sur l’île avec un complexe hôtelier, va utiliser son argent et ses relations pour aider la communauté. On estime qu’il faudrait environ 250-300$ millions pour remettre l’île sur pied.

Cela tombe très bien car le gouvernement américain doit justement une somme estimée à 273$ millions au gouvernement d’Antigua et Barbuda. Problème, cette somme est due depuis des années déjà et les Américains détestent montrer qu’ils ont torts. En tant que maître du monde, ils peuvent donc rester des années durant sans avoir à honorer leurs dettes, tout en continuant à faire croire au monde qu’ils ont de la peine pour ce genre d’événements.

Barbuda se fait frapper par Irma

Barbuda est actuellement dévastée et fait face à la pire catastrophe de son histoire récente. D’après les mots de son Premier Ministre, l’événement est un « carnage total » et l’intégralité des habitants de l’île ont été évacués à quelque 40 kilomètres pour échapper au cœur de l’ouragan.

« Pour la première fois depuis 300 ans, il n’y a plus aucun habitant à Barbuda. Les empreintes d’une civilisation entière ont été anéanties par la violence d’Irma. »

Autant dire que la reconstruction va être longue et difficile. Si seulement les Américains payaient leur dette… Cela serait le meilleur timing pour le pays de l’Oncle Sam, qui a été condamné à régler une amende à Antigua et Barbuda il y a déjà 10 ans.

10 ans et rien n’est fait

Antigua et Barbuda a été un pionnier dans le domaine des jeux en ligne dès 1994 en proposant des licences pour les opérateurs (principalement de paris sportifs). En 2000, 93 avaient été octroyées par le gouvernement.

Mais en 2004 le gouvernement US décide de sanctionner cette activité qu’il juge illégale. En se basant sur un texte de 1961 et la fameuse Unlawful Internet Gambling Enforcement de 2006, les USA réussissent à décimer toute l’industrie. Le manque à gagner est énorme.

Selon Antigua et Barbuda, cette manœuvre était illégale de la part des Américains et une décision de l’Organisation Mondial du Commerce en 2007 a donné raison à l’archipel qui obtient alors 21$ millions par an de dédommagement pour chaque année où elle n’a pas pu exercer cette activité, soit plus de trois ans.

Mais 10 ans après cette sanction, le gouvernement US n’a toujours rien réglé. Avec les intérêts et pénalités, on estime aujourd’hui que les USA doivent 273$ millions à Antigua et Barbuda. C’est le pot de fer contre le pot de terre et le pot de fer, s’il a décidé de ne pas se soumettre à un jugement international, ne s’y soumettra pas. Quitte à laisse des milliers de gens dans la misère la plus totale et à continuer à faire des déclarations publiques, toujours faussement solidaires. 

Les médias parlent beaucoup des élans de générosité prévus mais personne ne parle de cette amende gigantesque que les USA doivent payer et qui serait tellement appropriée en ces temps de catastrophes. Américains, non aux discours et oui aux actes, c’est simple, faites comme les Lannister et payez vos dettes.

PUBLICATIONS ASSOCIÉES

Réagir à cet article

Vous devez être connectés pour commenter. Inscrivez-vous ou connectez-vous.