L'Arjel sort les griffes et élimine le site de paris sportifs france-pari-sportif.fr

img auteur
Par LE 20.04.2013
L'Arjel sort les griffes et élimine le site de paris sportifs france-pari-sportif.fr

C'est une grande première pour l'Arjel, en effet l'Autorité de Régulation a pour la première fois depuis son arrivée en 2010 retiré une licence de jeu à un opérateur de jeux du sol français. Le condamné est la société de jeux Aubsail SAS, que vous connaissez peut être sous le nom de « france-pari-sportif.fr ».

france-pari-sportif se voit retirer son agrément par l'Arjel

Peut-être un peu trop "local" pour l'Arjel...

La chute du Petit Poucet de l'industrie

L'opérateur n'a évidemment pas apprécié la nouvelle de fin d'agrément. Lui qui assure être « le plus petit des opérateurs français de paris sportifs et le plus local » s'offusque de ce traitement extrême. Il se dit surpris de ne pas avoir droit à un avertissement, ou un retrait de licence de 6 mois, comme cela aurait pu être le cas, plutôt que d'avoir droit à l'expulsion immédiate et définitive.

Installé dans la région brestoise, france-pari-sportif.fr possède à peine un millier de compte joueurs et comptabilisent moins de 50,000 euros en total de dépôts. L'opérateur a l'obligation de rembourser les joueurs au plus vite, d'ailleurs le site ne reste ouvert que dans ce but...

Les raisons d'une telle expulsion

La raison évoquée par l'Arjel est la violation du taux de retour des joueurs. Le taux de retour joueurs est le pourcentage des sommes reversées à l'ensemble des joueurs par rapport au remboursement de leurs avoirs. Selon la loi, il est fixé à 85% mais la société Aubsail a eu la mauvaise idée de le dépasser et s'est donc fait sévèrement sanctionner...

L'Arjel frappe un grand coup ! Pas d’avertissement, pas de changement possible pour la société condamnée et une perte d'emplois immédiate pour plus de 20 personnes qui travaillait pour cette société. Bravo l'Arjel pour cette décision... Il n'y pas de place pour les petits dans ce marché, comme dans beaucoup d'autres.

Il ne reste donc que 20 opérateurs exploitant 31 licences de jeux, 15 pour le poker, 8 en paris sportifs et 8 en paris hippiques. On peut imaginer qu'à terme ce nombre sera encore plus restreint, laissant le marché dans les mains de quelques opérateurs bien garnis.

PUBLICATIONS ASSOCIÉES

Réagir à cet article

Vous devez être connectés pour commenter. Inscrivez-vous ou connectez-vous.