Peine de prison pour ce responsable de casino suite à une fraude sur les machines à sous

img auteur
Par LE 21.06.2017
Peine de prison pour ce responsable de casino suite à une fraude sur les machines à sous

Un ancien responsable du Mohegan Sun Pocono, Pennsylvanie, a été condamné à presque trois ans de prison pour avoir fraudé le casino pour un total de 422,000$. Le vice-président a agi avec un joueur et une serveuse du casino avant de se faire inculper et « remercier ».

Une escroquerie probablement trop gourmande

Robert Joseph Pellegrini était vice-président du « player development » lorsqu'il a tenté de tirer avantage de sa fonction pour subtiliser une somme importante au casino, via une fraude sur les parties gratuites des machines à sous.

L'homme a trouvé le moyen d'utiliser de vrais cartes de membres pour créer de fausses cartes chargées pour un total de 478,000$ de parties gratuites. Pour mener à bien cette opération, il avait besoin de la confiance d'un client fidèle : Mark Heltzel. Ce dernier avait pour rôle de jouer avec ses cartes contenant l'argent du casino et d'encaisser les profits. Après cela, les gains étaient séparés entre lui-même, Hetzel et une serveuse du Pocono, Rochelle Poszeluznyj..

Pellegrini a d'abord été accusé de vol, d'usurpation d'identité, de fraude, de complot et d'intrusion informatique. Ayant décidé de plaider coupable, il n'a été accusé que de blanchiment d'argent, ce qui a permis à sa peine de s'alléger. Mark Hetzel a été reconnu coupable pour le même chef d'accusation.

La peine de la serveuse n'a pas été précisée. Son rôle était de collecter les numéros de cartes de membres et les mots de passe (PIN) quand elle leur prenait à boire. Elle transmettait ensuite les informations à Pellegrini, qui se chargeait de créer de fausses cartes et de la créditer avec de l'argent frais.

Arrêté en janvier 2016, Pelligrini a été condamné à 32 mois de prison ferme et au remboursement total de la somme volée. Il n'y a plus qu'à espérer que l'argent volé a été conservé car le remboursement risque de prendre quelques bonnes années.

PUBLICATIONS ASSOCIÉES

Réagir à cet article

Vous devez être connectés pour commenter. Inscrivez-vous ou connectez-vous.