Un client VIP d'un casino de Vegas obtient 160.5$ millions de compensation après son agression

img auteur
Par LE 05.05.2017
Un client VIP d'un casino de Vegas obtient 160.5$ millions de compensation après son agression

Un homme originaire de New York qui a attaqué en justice le club The Marquee a obtenu 160,5$ millions de compensation pour les dommages causés, selon le Las Vegas Review Journal. Il avait été violemment battu par la sécurité du club – appartenant au casino Cosmopolitan – quelques années auparavant, ce qui a entraîné de lourdes séquelles physiques ainsi que l'impossibilité pour lui de travailler.

Une violence démesurée

Pendant l'année qui a précédé son traumatisme survenu en avril 2012, David Moradi gérait un fond d'investissement d'1$ milliard et avait lui-même gagné 11$ millions. Selon toute vraisemblance, il était amené à gagner sensiblement autant d'argent les années suivantes.

Selon la plainte déposée en 2014 contre le Cosmopolitan Casino, le club The Marquee et la firme Roof Deck Entertainment LLC, le manager et quelques membres de la sécurité ont molesté le client VIP. Ces derniers l'ont emmené dans une pièce isolée pour avoir une authentification de sa carte de crédit après qu'il ait réglé une facture de plus de 10,000$.

Le traitement fait à Moradi a été d'une rare violence puisqu'il s'est fait battre au point de souffrir de nombreux maux, notamment de lésions cérébrales traumatiques. Moradi aurait refusé dans un premier temps de donner une nouvelle fois sa carte de crédit car il ne comprenait pas l'intérêt de la chose et qu'il se trouvait dans une salle « non-officielle » du casino, sans caméra de sécurité.

« Les agents de la sécurité l'ont plaqué violemment au sol, causant un choc important au niveau de la tête. Ils ont ensuite frappé à plusieurs reprises la tête de Moradi au sol tout en maintenant une forte pression sur son œil droit et son crâne. En continuant à maintenir sa tête, ils lui ont demandé 'allez-vous coopérer et nous redonner votre carte bancaire ?' Croyant qu'il pouvait être tué, Moradi accepta pour en finir. »

Selon le procès, les tensions ont commencé à apparaître lors du règlement de la facture de la soirée. Le manager a insisté sur le fait que la signature de Moradi paraissait étrange. Visiblement agacé, Moradi a repoussé physiquement le manager. C'est ensuite qu'il a été emmené dans une arrière salle pour être « questionné ».

Un véritable pactole comme dédommagement

L'hôpital de Desert Spring a diagnostiqué des blessures à l’œil droit et des douleurs aux bras, aux genoux et au cou. Moradi avait du mal à se déplacer et ressentait une très forte douleur à la tête. Les médecins qui ont d'abord repéré un léger traumatisme ont conclu à des lésions cérébrales traumatiques après des examens complémentaires.

David Moradi n'a pas été en mesure de travailler suite à cette attaque. Le fond d'investissement qu'il dirigeait à dû fermer et il n'est toujours pas en mesure de retravailler. Compte tenu de cette incapacité de travail et du manque à gagner, il sera dédommagé à hauteur de 160,5$ millions. Ces 160,5$ millions correspondent à 23$ millions pour le manque à gagner passé, 79,5$ millions pour le manque à gagner futur, 20$ millions pour les souffrances passées et 38$ millions pour les souffrances futures.  

PUBLICATIONS ASSOCIÉES

Réagir à cet article

Vous devez être connectés pour commenter. Inscrivez-vous ou connectez-vous.