Casino en ligne Suisse : les quatre premières licences ont été octroyées

Julien E.
Julien E.
Dernière édition le

Le mois dernier, nous vous informions que quatre opérateurs suisses avaient soumis leurs candidatures pour bénéficier d’une licence officielle afin de lancer chacun un casino en ligne. Ces quatre opérateurs ont officiellement été acceptés par le régulateur ESBK (la Commission Fédérale des Maisons de Jeux) et pourront lancer leurs activités dès le mois prochain.

Quatre futurs casinos en ligne en Suisse, au moins

Les choses se concrétisent pour les joueurs en ligne suisses, qui savent désormais qu’au moins quatre casinos en ligne seront lancés dans les prochains mois. Après avoir accepté le référendum sur les jeux en ligne, le marché est officiellement en train d’être régulé. Cela passe par le fait de trouver des firmes pour opérer les futurs casinos en ligne.

Selon la nouvelle loi suisse qui sera active dès le 1er juillet 2019, seuls les opérateurs terrestres peuvent bénéficier d’une licence de casino en ligne. Ces firmes doivent donc trouver des partenaires sur internet pour gérer cette part de l’activité. A défaut, ils devront eux-mêmes gérer leur casinos en ligne.

C’est ce qu’ont déjà fait les casinos terrestres Grand Casino Davos, Grand Casino Baden, Grand Casino Lucerne et le casino de Pläffikon (dans la commune de Zurich). Ces derniers ont eu l’aval de la Commission Fédérale des Maisons de Jeux pour l’obtention d’une licence.

Grand Casino Davos a passé un accord avec le groupe belge Ardent Group et opérera sous la marque Casino777 (tout comme en Belgique). Grand Casino Baden exploitera la marque Jackpots.ch, qui a longtemps proposé une version free-to-play. Le casino de Pläffikon a conclu un contrat avec le prestigieux Playtech tandis que le Grand Casino Lucerne aura sa propre marque : Mycasino.

Bien que les licences soient approuvées, les casinos doivent encore attendre que le régulateur suisse approuve chacun des logiciels, pour être sûr qu’ils soient conformes aux exigences du marché - notamment sur le régulateur de nombre aléatoire et sur la sécurité des données.

Il ne manque donc plus que quelques semaines avant que tout soit complètement accepté par les autorités. En attendant, d’autres licences peuvent encore être octroyées à d’autres opérateurs, ce qui serait d’ailleurs plus que souhaitable pour les joueurs. Il est en effet important que les opérateurs soient nombreux afin que la concurrence soit saine et que les joueurs aient accès à un vrai choix.

0 COMMENTAIRE

Dernières Publications

Machine à sous vidéo Fire Toad : la créativité enfin retrouvée pour Play’n Go ?
Machine à sous vidéo Fire Toad : la créativité enfin retrouvée pour Play’n Go ?

Machine à sous vidéo Fire Toad : la créativité enfin retrouvée pour Play’n Go ?

Développeur de jeux de casino le plus actif et prolifique de 2020, Play’n Go a toutefois eu du mal à réaliser des machines à sous réellement uniques et...

La machine à sous Thor Infinity Reels d’Yggdrasil est dans les bacs, et elle envoie du lourd !
La machine à sous Thor Infinity Reels d’Yggdrasil est dans les bacs, et elle envoie du lourd !

La machine à sous Thor Infinity Reels d’Yggdrasil est dans les bacs, et elle envoie du lourd !

Près d’une semaine après avoir dévoilé en avant-première sa machine à sous vidéo Easter Island 2™, le développeur de jeux de casino...