Coronavirus : les jeux de casino comme passe-temps durant le confinement inquiètent

Julien E.
Julien E.
Dernière édition le

Un peu partout en Europe, les jeux d’argent sont pris d’assaut par les parieurs pour passer le temps durant le confinement, mesure anti-coronavirus imposée dans plus de la moitié du vieux continent. Mais à l’image de l’Espagne et de la Lettonie, la pratique des jeux de hasard n’est pas vue d’un bon œil. Isolés chez eux, les individus à risque ont plus de chances d’y succomber.

Espagne : la publicité pour les jeux d’argent partiellement interdite à la télévision 

Avec 12 641 décès à ce jour, l’Espagne est le deuxième pays le plus touché par le Covid-19 dans le monde, juste derrière l’Italie (15 887 décès) et talonné par les États-Unis (9 643 décès). Bien que la stabilisation de l’épidémie sur la péninsule ibérique provoque un germe d’espoir, le gouvernement a pris des mesures encore plus drastiques pour freiner la pandémie. En outre, conscient que le confinement est la porte ouverte à bien des tentations, ce dernier a décidé d’interdire la publicité pour les jeux de hasard en ligne entre 05 heures du matin et 01 heure du matin le lendemain. Les opérateurs iGaming ne peuvent donc communiquer sur leurs produits et services que durant la nuit, jusqu’à l’aurore.

Comme l’a expliqué le Ministre de la Consommation Alberto Garzón sur Twitter : « Ma proposition a été acceptée par le Conseil des Ministres. Elle sera effective durant l’ensemble de la durée du confinement. Elle a pour but d’empêcher les opérateurs de se faire de l’argent en exploitant l'inquiétude et l'anxiété des gens ». Rappelons que jusqu’à présent, la loi autorisait la diffusion de publicités iGaming à la télévision et à la radio à partir de 20 heures le soir. Par contre, les bonus et autres avantages incitant les parieurs à jouer sont prohibés. La publicité pour les jeux d’argent est aussi proscrite sur les réseaux sociaux ou via l’envoi de newsletters. 

En Lettonie, les jeux d’argent en ligne sont formellement interdits

Il y a un peu moins de deux semaines, la Lettonie a elle aussi pris des dispositions pour combattre le Covid-19 sur son territoire. Par le biais d’un décret qui fait état d’une « menace nationale », un plan de soutien à hauteur de 2 milliards d’euros a été mis au point. Si ledit décret a principalement pour vocation de limiter la propagation du coronavirus, ce dernier inclut également la fermeture des casinos, des boutiques de paris sportifs et autres salles de bingo jusqu’au 14 avril, au plus tôt.

Par le biais d’un deuxième vote qui s’est tenu en assemblée, la majorité des personnalités politiques concernées ont classé les jeux de hasard en ligne comme une activité interdite. Ici encore, il est question de protéger les intérêts des joueurs, le risque d’endettement pour les plus fragiles d’entre eux pouvant atteindre son paroxysme durant le confinement. Les jeux de casino en ligne ont été ajoutés à la liste des activités interdites dans le pays à 37 voix contre 22.

0 COMMENTAIRE

Dernières Publications

Royaume-Uni et Covid-19 : les bookmakers tirés d’affaire dès le 12 avril prochain
Royaume-Uni et Covid-19 : les bookmakers tirés d’affaire dès le 12 avril prochain

Royaume-Uni et Covid-19 : les bookmakers tirés d’affaire dès le 12 avril prochain

Au Royaume-Uni, le Premier ministre Boris Johnson a récemment annoncé que les salons de paris sportifs — jusqu’ici contraints à la fermeture en raison de la...

Autriche : une nouvelle autorité de régulation des jeux de hasard et un système d’auto-exclusion à l’étude
Autriche : une nouvelle autorité de régulation des jeux de hasard et un système d’auto-exclusion à l’étude

Autriche : une nouvelle autorité de régulation des jeux de hasard et un système d’auto-exclusion à l’étude

En Autriche, c’est actuellement le Ministère des Finances qui est responsable de l’octroi de licences d’exploitation aux opérateurs agréés. Cependant,...