Loot boxes autorisées au Royaume-Uni : GambleAware revient sur la décision du gouvernement

Julien E.
Julien E.
Dernière édition le
Loot boxes autorisées au Royaume-Uni : GambleAware revient sur la décision du gouvernement

Récemment, au Royaume-Uni, le gouvernement sortant du Premier Ministre Boris Johnson s’est exprimé au sujet des loot boxes, ces récompenses digitales utilisées dans les jeux vidéo qui s’apparentent à des jeux de hasard.

En effet, dans le cadre de la publication de son prochain White Book, le gouvernement britannique a déclaré qu’il n’avait pas l’intention d’interdire les boîtes de récompense, et ce malgré 15 études démontrant la dangerosité des loot boxes, lesquelles seraient susceptibles de provoquer de mauvaises habitudes de jeu, voire une dépendance aux jeux de casino en ligne. L’association qui prône le jeu responsable GambleAware a pris les devants.

Royaume-Uni : GambleAware s’inquiète de la prévalence des loot boxes

Déjà interdites en Belgique, les loot boxes sont une fonctionnalité que l’on trouve dans beaucoup de jeux vidéo aussi bien payants que free-to-play tels que Call of Duty ou encore FIFA. Ces dernières améliorent l’expérience des joueurs en leur offrant des kits d’accessoires, des armes ou des éléments cosmétiques. Cependant, la nature aléatoire des loot boxes a suscité de vives critiques, si bien que celles-ci sont ouvertement apparentées à des jeux d’argent.

Dans la réponse qu’elle a adressée au gouvernement vendredi dernier, l’association de protection des joueurs GambleAware s’est décrite comme « […] le principal acteur de la prévention et du traitement des méfaits liés à la pratique problématique des jeux en Grande-Bretagne ». Celle-ci s’est également dite préoccupée par la prévalence des loot boxes, lesquelles sont utilisées par environ 40 % des enfants qui jouent aux jeux vidéo, et ont favorisé « […] la normalisation d’activités similaires aux jeux d’argent chez les plus jeunes ».

Dans son courrier fortement politisé, GambleAware mentionne la course à l’élection du prochain Premier Ministre britannique qui s’achèvera le 05 septembre prochain avec la désignation de Liz Truss, actuelle Ministre des Affaires Étrangères, ou de Rishi Sunak, chancelier de l'Échiquier depuis 2020. « GambleAware espère que tout nouveau gouvernement envisagera une action législative afin d’interdire l’utilisation des loot boxes », peut-on lire dans le courrier.

Déjà 55 000 enfants âgés de 11 à 16 ans subissent les méfaits du jeu

Dans sa réponse adressée au gouvernement, GambleAware cite les conclusions très sérieuses du National Audit Office. Selon ce dernier, au Royaume-Uni, environ 55 000 mineurs âgés de 11 à 16 ans subissent les méfaits du jeu. GambleAware estime que dans les mois à venir, 85 000 enfants et adolescents supplémentaires risquent de développer une addiction au jeu. Selon cette dernière, il faut faire davantage pour prévenir les dommages chez les jeunes personnes.

« La recherche a montré que les loot boxes sont psychologiquement proches des jeux d'argent et que, par conséquent, une protection plus adéquate contribuerait à prévenir les préjudices futurs liés aux jeux d'argent. Les jeux d'argent font partie de la vie quotidienne des enfants et des plus jeunes. Nous pensons que les enfants sont particulièrement vulnérables aux méfaits des jeux d'argent, à la fois en raison de l’influence de leur entourage que de leur propre implication dans les jeux ».

0 COMMENTAIRE

Dernières Publications

Jeux de casino en ligne au Canada : 5 entités appellent à la répression des opérateurs illégaux
Jeux de casino en ligne au Canada : 5 entités appellent à la répression des opérateurs illégaux

Jeux de casino en ligne au Canada : 5 entités appellent à la répression des opérateurs illégaux

Au Canada, cinq sociétés de jeux d’argent provinciales ont formé une coalition inédite afin de lutter contre les jeux de casino en ligne illégaux dans le pays....

Casino de Vals-les-Bains : 7,5 millions d’euros injectés pour rénover le restaurant et l’hôtel
Casino de Vals-les-Bains : 7,5 millions d’euros injectés pour rénover le restaurant et l’hôtel

Casino de Vals-les-Bains : 7,5 millions d’euros injectés pour rénover le restaurant et l’hôtel

Le casino de Vals-les-Bains, détenu et exploité par le groupe Circus — filiale de la société belge Gaming1 —, sera très bientôt embelli. En effet,...